Tangrisme et tolerance

Тип работы:
Реферат
Предмет:
Языкознание


Узнать стоимость

Детальная информация о работе

Выдержка из работы

CONCORDE, 2016, N1
TANGRISME ET TOLERANCE
Prof. Grigori Tomski Academie internationale CONCORDE
g. tomski @gmai l. com
Nous exposons une interpretation du tangrisme compatible avec la vision scientifique du monde, qui est proche de la religion naturelle des philosophes des Lumieres et adaptee pour la vulgarisation du tangrisme contemporain dans le monde afin de contribuer a la tolerance religieuse et au rapprochement culturel.
L’Humanite doit se consolider car il ne faut pas oublier les grands dangers: les catastrophes nucleaires, les desastres ecologiques, les nouvelles epidemies devastatrices, les cataclysmes cosmiques. Les nouvelles religions ou les religions profondement modernisees doivent etre compatibles avec l’approche scientifique et doivent contribuer au developpement de la creativite et de la culture scientifique pour tous, elles doivent contribuer a la cohesion de l’Humanite.
Mots cles: Religions et tolerance, tangrisme contemporain, base et superstructure du tangrisme, Credo du tangrisme, approche systemique, structure cellulaire, ethique et deontologie, commandements tangriens, histoire du tangrisme, litterature tangrienne, mythes tangriens, buts de l'-Humanite, capacite au developpement, immortalite de la Raison, systemes d'-education, projets internationaux.
Base du tangrisme, sa naturalite et son universalite
Le tangrisme classique a ete base sur les trois idees, exprimees dans les sources ecrites de l'-epoque de l'-Empire Mongol:
Tolerance exemplaire, exprimee de facon suivante: «Comme Dieu a donne a la main plusieurs doigts, de meme il a donne aux hommes plusieurs voies vers le Dieu unique».
Desir du Paix universel qui est souhaite dans les termes: «Par la puissance du Ciel eternel, du lever du soleil jusqu’a son couchant, le monde entier sera uni dans la joie et la paix».
Idee d’un Gouvernement mondial exprimee par les mots: «Il n’y a qu’un seul Dieu dans le ciel et, sur la terre, il ne doit etre qu’un seul maitre».
On peut interpreter ces trois idee comme Credo du tangrisme classique, c’est-a-dire un systeme de ses dogmes principaux enregistres officiellement. [1−9]. Rappelons que le Credo musulman se traduit en francais «Je temoigne qu’il n’y a de vraie divinite que Dieu et que Mohamed est son messager». Le Credo qui resume la foi chretienne, par exemple, dans sa version ethiopienne est: «Je crois en un seul Dieu, le Pere, souverain de toutes choses, et en un seul Fils, le Seigneur Jesus Christ, et au Saint-Esprit, et en la resurrection de la chair, et en une saint Eglise catholique».
Nous formulons le Credo du tangrisme moderne dans les termes suivants compatibles avec sa formulation classique: «Il y a plusieurs voies vers le Dieu unique et la foi de chaque personne doit ameliorer sa qualite de vie sans nuire aux autres. Que cette foi contribue au rassemblement des gens de bonne volonte afin que l’Humanite puisse vivre en harmonie et resoudre tous les problemes qui surgissent!» [2, p. 13].
3
CONCORDE, 2016, N1
Les religions monotheistes s’accordent sur le fait que toute representation plus precise de l’Etre supreme ou de Dieu ne saurait etre proposee par la philosophie.
Ainsi Nikolai Tchamerevski, theologien orthodoxe, declare: «L'impossibilite de donner une definition de Dieu est liee au fait que nous, les hommes, sommes les etres finis et bornes. La formulation d’une telle definition signifierait la comprehension d’une substance divine infinie par des methodes finies. «Thomas d’Aquin pensait que: «En dernier ressort, tout ce que l’homme sait de Dieu, ce qu’il ne le connait pas, car il sait ce que Dieu surpasse tout ce que nous pouvons comprendre de lui. «(De Potentia, Question 7, art. 5, ad. 14).
Ayant servi longtemps la Science, je n’aime pas des explications sans demonstrations convaincantes des differents domaines de la Mystique. Mais chacun a le droit de croire a une explication ou tenir a une conception du monde si sa croyance ou sa foi ne portent pas un prejudice direct aux autres.
La force en physique est definie par son effet. Si un homme sent les effets positifs des forces, des champs et des autres sources inconnues a la science moderne, il a certainement le droit d’appeler un dieu un ensemble des sources de ces effets benefiques. On peut appliquer ce raisonnement a l’homme prehistorique et antique, qui divinisait, par exemple, la foudre.
C’est pourquoi nous proposons de definir Dieu (Tangra) comme l’ensemble de toutes les sources, des forces et des champs inconnus a la science moderne, capables d’aider l’homme.
Ainsi, nous ne considerons pas Dieu comme Createur, car ce n'-est pas prouvable et suscite des discussions interminables. C'-est cette perception plus acceptable que nous appelons Tangra ([1], p. 21), car notre definition correspond a la perception tangristes exprimee de la facon suivante:
«Le & quot-Dieu"- sakha (Tangra) incarne les forces de la nature, son energie… C'-est le grand symbole de tout ce qui nous protege et de tout ce que nous estimons et adorons. «([12], p. 44).
Le philosophe Frederic Lenoir explique:
«De nombreux croyants s’interrogent sur la signification du mot «Dieu». Le Dieu biblique qui s’emporte, se lamente, change d’avis, se met en colere, affiche ses remords est de moins en moins «croyable», parce que trop humain.» ([13], p. 323).
«On recherche un Dieu plus mysterieux, plus impersonnel, qui echappe a l’entendement humain. On parlera alors plus volontiers du «divin» comme d’une force ou d’energie. «([8], p. 325).
«Toutes les religions du monde, des chamanismes les plus anciens aux grandes religions du salut en passant par l’animisme et les sagesses chinoises, offrent des exemples de croyances, de pratiques ou d’experiences qui postulent l’existence de la pluralite de niveaux de la realite …
Cette conviction qu’il existe un ou plusieurs autres niveaux de realite que le plan sensible — a travers une tres grande diversite de croyances ou d’experiences intimes — s’est aujourd’hui echappee du cadre des traditions et continue de faire sens pour un certain nombre d’individus que je qualifierai donc de «religieux». Plus qu’une definition de la religion — que l’on peut encore une fois maintenir dans une perspective sociologique du croire commun —, voila ce qui me semble etre la definition minimale du religieux … «([13], p. 232).
Alain Houziaux, docteur en theologie et en philosophie, souligne:
«La genese de la croyance en Dieu, meme pour les hommes d’aujourd’hui, n’est pas intellectuelle: Dieu n’est pas d’abord la Cause premiere de tout ce qui existe. Elle n’est pas non plus d’ordre psychologique: Dieu n’est pas d’abord la reponse a notre besoin d’etre aime. Elle procede d’une forme de surprise, de crainte et d’interrogation devant les forces qui bouleversent le monde cosmique, animent les hommes et suscitent les evenements inattendues. Elle procede d’une forme d’etonnement et aussi de saisissement.
Ainsi, meme pour nous, la maniere la plus spontanee de definir Dieu, c’est de le definir comme une Puissance. «([14], p. 16).
«Le probleme de savoir de quelle maniere Dieu «existe» est des plus complexes. En revanche, il est tout a fait possible de considerer Dieu comme une «puissance» qui s’impose a tous les hommes, qu’ils soient croyants ou non.» ([14], p. 25).
4
CONCORDE, 2016, N1
Notre maniere de definir Dieu correspond a ces considerations, mais nous ne demandons a personne d'-accepter ce point de vue.
Notons que le tangrisme est etonnamment proche de la «religion naturelle» de grands philosophes qui se limitait a la croyance en l’Etre supreme et en une ethique universelle.
Citons, par exemple, quelques extraits de l'?uvre de Denis Diderot De la suffisance de la religion naturelle:
«X. Cette religion est la plus sensee au jugement des etres raisonnables, qui les traite le plus en etres raisonnables, puisqu’elle ne leur propose rien a croire qui soit au-dessus de leur raison et qui n’y soit conforme.
XI. Cette religion doit etre embrassee preferablement a toute autre, qui offre le plus de caracteres divins — or la religion naturelle est de toutes les religions celle qui offre le plus de caracteres divins — car il n’y a aucun caractere divin dans les autres cultes qui ne se reconnaisse dans la religion naturelle, et elle en a que les autres religions n’ont pas, l’immutabilite et l’universalite.
XII. Qu’est-ce qu’une grace suffisante et universelle? Celle qui est accordee a tous les hommes, avec laquelle ils peuvent toujours remplir leurs devoirs et les remplissent quelquefois.
Que sera-ce qu’une religion suffisante, sinon la religion naturelle, cette religion donnee a tous les hommes, et avec laquelle ils peuvent toujours remplir leurs devoirs et les ont remplis quelquefois? D’ou il s’ensuit que non seulement la religion naturelle n’est pas insuffisante, mais qu’a proprement parler c’est la seule religion qui le soit — et qu’il serait infiniment plus absurde de nier la necessite d’une religion suffisante et universelle, que celle d’une grace universelle et suffisante. Or, on ne peut nier la necessite d’une grace universelle et suffisante sans se precipiter dans des difficultes insurmontables, ni par consequent celle d’une religion suffisante et universelle. Or la religion naturelle est la seule qui ait ce caractere.
XIV. De toutes les religions celle-la doit etre preferee dont la verite a plus de preuves pour elle et moins d’objections. Or la religion naturelle est dans ce cas — car on ne fait aucune objection contre elle et tous les religionnaires s’accordent a en demontrer la verite… «
Dans l'-esprit de Diderot et de plusieurs autres penseurs la religion naturelle designe le denominateur commun entre toutes les religions, une fois debarrassees de leur folklore et de leur revelation respective, elle comprendrait les croyances les plus universelles. L'-avantage d'-une telle religion, c'-est qu'-elle serait par sa nature universelle et exclurait le dogmatisme et le fanatisme sectaires. Mais a la difference du culte de la Raison de la revolution francaise le tangrisme a des traditions historiques reelles.
La categorie de base pour l’analyse des phenomenes et des processus sociaux est le concept de qualite de vie. Sous l’influence de la famille, du systeme educatif et des proches, des medias, l’individu definit ses valeurs morales et intellectuelles, elabore une methode d’evaluation de la qualite de sa vie. Bien sur, il est impossible de mesurer le bien-etre general par un indicateur, par exemple le produit interieur brut (PIB). En effet, cet indicateur evalue le niveau d’activite economique ce qui ne reflete pas necessairement le niveau de vie. Pour evaluer la qualite de la vie il faut tenir compte de plusieurs parametres, en particulier:
— la richesse immaterielle —
— le bien-etre economique —
— la qualite de l’environnement —
— l'etat de sante et l’esperance de vie —
— la qualite de la vie sociale —
— la stabilite politique —
— le niveau de securite, etc.
La protection et l’amelioration de l’environnement, l’augmentation de la richesse immaterielle, la garantie d’un niveau convenable de bien-etre economique, la stabilite politique, le niveau suffisant de securite sont les composantes importantes de la qualite de la vie pour tous. On peut integrer tous les droits fondamentaux de l’homme dans le droit a la qualite de la vie.
5
CONCORDE, 2016, N1
La richesse immaterielle comprend le savoir-faire et le savoir-vivre personnels, la creativite, etc. Les Sakhas se tiennent a leur religion traditionnelle car elle les aide a ameliorer leur qualite de la vie en contribuant a l’augmentation de leur richesse immaterielle, a la qualite de leur vie sociale.
La priorite accordee a la meilleure facon d’acquerir ou de generer cette ressource precieuse qu’est la richesse immaterielle, ne peut plus etre consideree comme un idealisme a l’epoque ou le savoir (qui inclut des notions telles que l’imagination, les valeurs, les images, la motivation, autant que les competences techniques en tant que telles) joue un role de plus en plus central dans la vie economique et politique.
Le savoir et l’information ne diminuent pas si on les partage avec les autres. On peut ainsi transmettre le savoir-faire a ceux qui en ont besoin. Plusieurs personnes peuvent utiliser le meme savoir et, ce faisant, ils ont une base de plus pour produire un supplement de savoir. Le savoir est par nature inepuisable et non exclusif, il est un multiplicateur de la richesse et de la force. Meme les plus faibles et les plus pauvres peuvent l’acquerir. Le savoir sert a convaincre et meme a transformer. Il permet de reconnaitre et contourner les mauvaises situations, evitant, par la, le gaspillage de la force et de la richesse.
Les convictions positives et les savoirs de l’ordre de la culture generale se diffusent facilement et contribuent a l’amelioration des composantes essentielles de la qualite de la vie telles que la qualite de l’environnement, la stabilite politique et le niveau de la securite de la population.
Les activites efficaces demandent toujours beaucoup de la creative et du developpement de son potentiel.
Une forme moderne de la creativite est la choix d’une matrice religieuse pour l’elaboration sur cette base d’un systeme de croyances et de convictions individuelles. Nous percevons une religion comme un ensemble des croyances individuelles qui sont compatibles.
Chaque personne pensante aura bientot son propre systeme de croyance. Les gens avec les systemes proches se reuniront dans les mouvement religieux, nouveaux ou modernises.
On peut choisir la base naturelle du tangrisme modernise avec son Credo tres humaniste et sa definition universelle du Dieu (Tangra) pour la construction de ces systemes personnalises.
La choix de cette base donne la grande liberte pour la creativite et pour l’expression de son individualite. Les rites de la religion tangrienne n’etaient pas codifies et unifies comme dans les autres religions monotheistes. Ce minimalisme est tres commode pour un homme moderne qui ne doit pas perdre beaucoup du temps pour l’elaboration de ses croyances personnelles.
Le rituel religieux se presente souvent, comme un moyen de donner un caractere solennel aux actes importants qui jalonnent l’existence. Ni l’adhesion aux croyances ni une appartenance confessionnelle n’en sont plus la raison necessaire: c’est bien la ceremonie elle-meme qui est porteuse de sens. Une courte priere est pour nous un moyen de la mobilisation de nos ressources psychologiques et de nos forces vitales, du «ressourcement «de l’environnement. Ainsi Tangra est aussi un symbole qui permet de mobiliser nos ressources psychologiques et autres ressources interieures inconnues. Frederic Lenoir note que la religion peut egalement contribuer aux autres composantes de la qualite de la vie:
«Le discours sur les fins dernieres — le paradis, l’enfer, le purgatoire — s’est quasiment eteint dans la predication des clercs au profit d’un discours sur les bienfaits de la foi et le bonheur qu’il y a sur cette terre, pour soi-meme et pour les autres, a accueillir l’amour de Dieu… Dans le monde protestant, cette tendance n’a fait que s’accentuer, et les nombreux groupes evangeliques ou pentecotistes qui essaiment partout a travers le monde evoquent la reussite materielle comme gage et signe du progres spirituel… Il en va meme pour la sante. La guerison des maux physiques est mise en avant comme un signe du salut, et les pentecotistes protestants autant que les catholiques mettent les pratiques de guerison au c? ur de leur pratiques. «([13], p. 58).
Nous pensons que l’avenir peut appartenir aux religions qui sont compatibles avec une vision scientifique du monde et qui contribuent de facon efficace a l’augmentation de la richesse immaterielle des personnes qui les pratiquent.
6
CONCORDE, 2016, N1
Approche systemique et creative
Ainsi la base naturelle et universelle du tangrisme moderne peut servir comme base individuelle de croyance (BIC) pour tous les gens de bonne volonte pour la systematisation de leurs croyances et de leurs visions du monde. Chaque personne peut eriger sur cette base les superstructures correspondant a sa culture natale et repondant a ses besoins d'-inspiration, d'-amelioration de la qualite de sa vie. Cela donne beaucoup des possibilites pour la modernisation des religions et des croyances.
La base du tangrisme peut etre aussi appelee son noyau et ses superstructures peuvent etre considerees comme ses modules ou ses cellules. Il est commode de se presenter dans ces termes et decrire pour les autres l'-architecture cellulaire du tangrisme moderne qui sera developpe comme un systeme complexe, capable d'-evoluer et de s'-adapter a tous les changements.
L’ensemble des croyances personnelles de chaque personne est un bon indicateur du niveau intellectuel et creatif de cet individu, de ses qualites morales.
Il ne faut pas perdre beaucoup du temps pour l’elaboration de ses croyances individuelles et se plonger dans les etudes de systemes religieux et philosophique compliques et archaiques. Chacun doit liberer le plus rapidement possible son cerveau et son energie pour les activites creatives positives et utiles pour sa qualite de la vie. Il est souhaitable qu’il ne complique pas sa vie par l’adoption des rites et des coutumes bizarres et genants pour les autres.
La creativite est destinee a l’amelioration la qualite de sa vie, un indice de positivite d’un produit de cette creativite est sa contribution a l’amelioration de la qualite de la vie des autres. Si ce produit contribue a l'-amelioration de la qualite de la vie de son createur, mais entraine la deterioration de la qualite de la vie d'-un grand nombre d'-autres personnes, alors cette creativite est negative.
Le developpement de la science a conduit a la comprehension que la securite de la civilisation humaine est menacee est menacee par notre existence dans les environnements catastrophiquement instables [15−19]. Par consequent, le developpement des relations entre la religion et la science aura une influence decisive pour l'-avenir de l'-humanite.
Chaque scientifique croit aux theories et aux hypotheses convaincantes pour lui. Mais cette croyance n'-est pas dogmatique, elle est capable a etre modifiee sous la pression des faits nouveaux et des theories plus convaincantes. Au lieu de completer la base du tangrisme par les enseignements traditionnels sur l'-ame, qui se contredisent, nous preferons le completer par les theories scientifiques physiques, cosmologiques, biologiques, psychologiques et autres, qui seront plus tard remplacees par les autres a la suite du developpement des recherches scientifiques.
Ainsi, le tantrisme moderne est un systeme: ensemble coherent d’elements
interdependants qui peuvent etre personnalises par chacun pour lui-meme et developpes de facon creative avec l’approfondissement de ses connaissances et l’elargissement et l’enrichissent de sa vision du monde.
La religion est la vision du monde dominante dans la plupart des pays, la majorite des gens se considerent eux-memes comme religieux, il est donc interessant pour les scientifiques l'-occasion presentee par le tangrisme d’interpreter leur vision du monde dans une forme religieuse sans aucune prejudice pour son contenu.
Le tangrisme classique servait de fondement ideologique des empires des steppes crees afin d'-essayer mettre fin aux guerres sur la Terre et meme de creer le Gouvernement mondiale: «Par la puissance du Ciel eternel, du lever du soleil jusqu’a son couchant, le monde entier sera uni dans la joie et la paix «. L’Humanite n’essaye qu’aujourd’hui de realiser ces grandes idees, etonnement modernes, avec les tentatives de la reconciliation des differentes religions, le soutien des mouvements pacifistes, la creation de l’ONU et des autres organisations internationales gouvernementales.
La large diffusion des religions et des croyances rationnelles, fondees sur la base naturelle et universelle du tangrisme moderne (BIC), aidera a eliminer des composantes nocives des ideologies actuelles, contribuera a la cessation des guerres et a la consolidation de l'-humanite, a la liberation des enormes ressources pour le progres commun.
7
CONCORDE, 2016, N1
Nous decrivons maintenant certains modules du tangrisme moderne.
Ethique et deontologie
Les tangristes modernes sont des gens libres et spirituels qui decident ce qu'-il faut croire sans fanatisme: «La spiritualite vous permet d'-aller a la recherche de la verite par votre voie que vous connaissez, de la comprendre mieux que les autres «[20]. Les tangristes essayent de rapprocher les religions [21−22].
Commandements tangriens. Le code des lois gengiskhanides, le yassak, parfois transcrit yassa, promulgue en 1219, codifie «des traditions, des lois et des interdits, souvent millenaires, des peuples de la steppe «([11], p. 144). L’epopee heroique sakha (olonkho) est consideree comme la plus archaique des epopees des peuples des steppes. Elle donne l’idee de la mentalite et des valeurs morales de la population de la Grande steppe de l’epoque tangrienne. Citons les extraits commentes d’olonkho et des autres epopees turco-mongoles [23]:
«Ceux pour qui le mot «ma patrie» n’est qu’un son, pour qui les steppes natales ne sont pas plus cheres que les champs fertiles des pays etrangers, ne sont pas de vrais batyrs, chevaliers des steppes !»
«Pour un homme, il est honteux de mourir vieux dans son lit d’une maladie banale. Quelques gouttes de sang pour la patrie, un petit tas de matiere pour la terre, voila la mort digne d’un vrai chevalier !»
Les batailles des chevaliers sont reglementees meme dans le cas ou l’adversaire est un monstre. On previent de l’attaque, on demande aux vaincus leurs derniers v? ux, on gracie les adversaires nobles.
Les ideaux de la noblesse, de la gloire sont prioritaires pour les heros, ils pensent aussi a leur prestige posthume pour les generations futures, ce qui est tres important pour eux. La renommee et le prestige sont les valeurs les plus importantes pour tous les personnages, ce qui est exprime par une formule de triomphe que les vainqueurs adressent souvent a leurs adversaires:
«J'ai abaisse ton nom glorieux, ton visage blanc est sali, ta gloire est diminuee !»
Meme les monstres preferent mourir, plutot que s’humilier devant les vainqueurs et perdre ainsi leur prestige.
Le poeme epique est rempli de scenes de poursuite et d'-exploits fantastiques des chevaliers nobles. Le recit se termine par le mariage du heros principal, sa noce qui est en meme temps la fete de la victoire. La chamane divine les benit:
«Que les recompenses et les chatiments soient distribues, que les massacres soient termines, et que le destin noir s’eloigne. Vivez dans la paix pour avoir un betail fecond, pour construire des berceaux a vos enfants ! «
Les heros d’olonkho sont les defenseurs de leur pays, qui revent d’une vie heureuse et paisible, on ne voit aucun agressivite. Cette epopee enseigne les ideaux d’honneur chevaleresque, de courage, de maitrise de soi, de respect des femmes.
Gengis Khan est considere par les Sakhas avec Odoun Khan comme deux divinites du destin humain. On dit: «Par le decret d’Odoun Khan, par le loi de Gengis Khan «(» Odoun Khan ouragynan, Tchingys Khan yiaagynan «). Le mot «yiag «ou «yiakh «ressemble au mot «yassak «ou «yassa «. On peut dire que les heros des epopees sakhas respectaient le Yassa de Gengis Khan !
Mais qu’a ete Odoun Khan, un autre saint de la religion tangraiste? Je crois que c’est Modoun Khan, premier empereur hun et premier codificateur des traditions et des lois des peuples des steppes. Nous croyons a ce point de vue mais nous ne demandons a personne d’y croire. Mais nous sommes persuades sincerement que cette interpretation est correcte.
Une formule plus complete mentionne Bilghe Khan: & quot-Par l'-ordre de Gengis Khan, par l'-action d’Odoun Khan, par le savoir de Bilghe Khan» ([24], p 129). Qui peut l'-identifie avec Bilghe Khaghan, un souverain des anciens Turcs. Un expert du folklore Ilya Baishev ecrit: «Le tangrisme hunno-turque
8
CONCORDE, 2016, N1
est ne du culte des ancetres sacres, il est conserve sous cette forme chez les Yakoutes Il identifie le Tankha Khan de la religion tangrienne yakoute avec Tankoug (Tounyoukouk), conseiller sage des kaghans, et s'-exclame & quot-Les Aiyy (esprits celestes, divinites) naissent sur la Terre, puis s'-envolent vers le Ciel» ([25], 15−16).
Nous considerons comme chef de file du tangrisme contemporain yakoute Lazare A. Afanassiev (Teris), docteur en philologie, eleve en enfance par sa grand-mere Varvara Prokopieva dans l'-esprit tangriste [6, 7, 9].
Dans la doctrine chretienne, il y un seul Dieu en trois personnes. Dans la tradition islamique, il y a 99 noms de Dieu qui expriment les differentes qualites d'-Allah.
Dans le schema de Teris il ya a un seul Tangra en 9 personnes principales, dont chacune peut se manifester sous 7 images. La multiplicite de ces hypostases (aiyy) de Tangra dans l'-enseignement de Teris est expliquee par le desir d'-utiliser toute la richesse de la poesie rituelle yakoute.
Nous considerons ces hypostases comme les images purement poetiques qui caracterisent les differentes modalites possibles d'-obtenir l'-assistance de Tangra. Ces images peuvent apparaitre dans les visions et les reves des Yakoutes comme des etres de lumiere, et certaines des hypostases sous les formes d'-un cheval blanc, d'-un cygne, d'-une grue, d'-un aigle, et d'-une maniere differente, qui se reflete dans les noms poetiques de ces hypostases.
Dans l'-enseignement de Teris a chacune des 9 hypostases principales de Tangra correspond son ciel, qui «symbolise un degre du developpement moral de l'-homme «. Pendant sa vie un homme doit essayer de se faire un chemin a travers ces cieux, c'-est-a-dire d'-ameliorer ses qualites morales, intellectuelles et autres traits positifs, communiquer avec l'-aide des prieres et des rites avec des hypostases (aiyy) qui symbolisent ces qualites. C'-est ce qu'-on appelle «aller par le chemin d'-aiyy «. C'-est pourquoi Teris appelle son enseignement «Enseignement d'-Aiyy «. Un homme qui aspire a l'-auto-devoleppement et qui va ainsi «par le chemin d'-aiyy «est nomme un homme de Tangra.
Il y a aussi une notion anniyy, ce qui se traduit approximativement comme «peche», mais signifie egalement toute violation des normes de la morale. Chaque anniyy affaiblit la liaison avec Tangra et les esprits protecteurs ce qui peut entrainer les consequences graves, interpretees comme une punition.
Dans le cas de la perception des hypostases (aiyy) comme des images poetiques qui caracterisent les differentes possibilites de l'-obtention d'-aide de Tangra, il n'-y a aucune raison de fixer strictement leur nombre. Par consequent, les poetes peuvent creer des series d'-algys (prieres et serments solennels) avec un autre nombre d'-hypostases de Tangra, en modifiant leurs noms selon leur propre gout. Ainsi, les amateurs de l'-histoire peuvent creer leurs religions individuelles sur la base des anciennes religions paganistes de differents peuples (germanique, celtique, slaves…) sous les formes monotheistes capables a la coexistence sans aucun conflits avec les grandes religions classiques.
En particulier, nous sommes interesses par l'-utilisation des commandements tangriens pour la selection des participants des importants projets scientifiques. Einstein a ecrit que les qualites morales de scientifiques et d'-autres «personnalites eminentes sont peut-etre plus importantes pour une generation et pour le cours de l'-histoire que leurs realisations purement intellectuelles. «Nous consacrerons une publication a l'-ethique scientifique et au systeme de preparation tangriste aux activites scientifiques.
Aujourd’hui, la Science officielle se montre incapable d’aborder plusieurs themes qui passionnent des gens, tel que l’effet placebo, les phenomenes paranormaux, les miracles chamaniques, l’existence et la survie d’une ame ou des ames. Je crois que ces phenomenes ne peuvent etre etudies avec succes qu’avec la participation active des associations et des reseaux des chercheurs passionnes et honnetes, professionnels et amateurs, qui ne sont pas aveugles par leurs hypotheses ou croyances. On peut rendre ainsi la culture scientifique accessible a tous.
La clarte et l'-harmonie de sa vision du monde est un bon indicateur des qualites morales, intellectuelles, creatives et autres de chaque personne pensante. Ainsi, chaque tangriste moderne doit bien selectionner les modules de son systeme tangrien individuel.
9
CONCORDE, 2016, N1
Histoire du tangrisme
La genese du tangrisme doit remonter a la creation des premiers empires des steppes, car «jamais Etat ne fut fonde la religion ne lui servit de base … «(Rousseau J. -J., Contrat sociale, chapitre 8 du livre 4). Les sources ecrites sur le tantrisme classique nous avons analyses dans les articles [1, 5].
Le credo de tangrisme avec sa grande tolerance est bien formule par le grand khan Mengu (Mongka) a Rubrouck: «Nous autres Mongols croyons qu’il n’y a qu’un Dieu, par lequel nous vivons et mourons, et vers lequel nos c? urs sont entierement portes. Comme Dieu avait donne aux mains plusieurs doigts, ainsi avait-il ordonne aux hommes plusieurs chemins pour aller en paradis.» ([26], p. 173−174). Le commandement de ce Khan «etait comme le commandement de Dieu meme «. Dans sa lettre a Pape il utilise la formule significative «il n’y a qu’un Dieu eternel au ciel, et en terre qu’un souverain seigneur Gengis-Khan, fils de Dieu «et declare que «par la puissance du Dieu eternel, tout le monde sera uni en paix et en joie «. ([26], с. 179−181).
Citons encore Jean-Paul Roux:
«C'etait l’idee forte des Turcs et des Mongols, celle qui sera repetee pendant quelque deux mille ans des Hiong-nou aux Ottomans. Avec quelques variantes dans la forme, dix fois, cent fois on relira cette phrase: «Comme il n’y a qu’un seul Dieu dans le ciel, il ne doit y avoir qu’un seul souverain sur la terre » … Cela couterait cher. Une generation serait sacrifiee. Mais le resultat en vaudrait la peine s’ils n’y avait plus de guerres «([11], p. 242).
Tres tot, l’art militaire des cavaliers des steppes a atteint un niveau tres eleve. Ensuite, il s’est developpe lentement a cause de cette performance. Nous observons le meme phenomene par rapport a la religion tangrienne. En effet, la religion tangrienne a servi plus de 1500 ans l’idee de l’unite des peuples des steppes et meme l’idee de la creation de l’Empire universel.
La complication de ses dogmes et leur fixation etaient impossibles a cause de la trop large diffusion de cette religion. A la difference, par exemple, de la religion chretienne, ou les dirigeants des differentes Eglises imposent leurs interpretations des dogmes et luttent contre le non-conformisme, la religion tangrienne n’a ete basee que sur les principes generaux reconnus pratiquement par tous les peuples turco-mongols. La fixation rigide des dogmes aurait pu empecher les tentatives permanentes de reunir ces peuples autour des chefs ou les peuples ayant recu les signes de bienveillance de Tangra, convainquant pour les habitants des steppes.
Evidemment, pendant les periodes du morcellement, les differents peuples et tribus commencaient a interpreter a leur maniere la religion tangrienne. Certaines tribus passaient, sous l’influence de leur voisins paiens, a l’interpretation polytheiste. Mais quand un nouvel empire naissait, l’ideologie dominante essayait de renforcer l’interpretation monotheiste de la religion tangrienne.
On peut penser qu’on le faisait consciemment et pas seulement dans le but de renforcer le pouvoir des khans puissants mais aussi pour une meilleur compatibilite de la religion d’Etat avec les religions des peuples soumis.
Jean-Paul Roux note:
«L'insoumission, les offenses faites au Kaghan (empereur) sont autant d’insoumission, d’offenses a Dieu. La guerre sainte de Tengri et de son Kaghan n’est pas dogmatique. Elle est seulement dirigee contre l’anarchie des steppes, contre les chefferies, contre le totemisme, plus encore contre la multiplicite des pouvoirs qui imposent une vision polytheiste. Elle repond a un profond desir de l’unite, a une volonte de paix universelle. «([10], p. 113).
Tangra est identifie souvent avec le Ciel eternel qui est son principal symbole. «Tangra n’est que le dieu du ciel c’est le dieu grand comme le ciel, c’est a dire, c’est un principe abstrait situe hors de la Realite» (Auezkhan Kodar).
Les Turco-Mongols pensaient qu’ils croyaient au meme Dieu que les chretiens, les musulmans, les juifs et que toutes les religions sont les differentes voies qui menent au meme Dieu, unique et tout puissant.
10
CONCORDE, 2016, N1
Ils s’etonnaient des disputes et conflits religieux violents chez les peuples sedentaires. Nous lisons dans une lettre, recue en 1248 par le roi de France d’un representant du Grand Khan en Iran:
«Le roi du monde ordonne qu’il ne doit avoir, de par la volonte de Dieu, nulle difference entre Latin, Grec, Armenien, nestorien, jacobite et tous qui honorent la Croix: ils ne font en effet qu’un a nos yeux. «([11], p. 316).
Les khans acceptaient volontiers les paroles et les argumentations des representants de toutes les religions:
«Hethum raconte que Mongka recut le bapteme en sa presence. Djuzdjani affirme qu’a la demande de Berke il recita la shahadda (profession de foi musulmane) qui, dite devant temoin, vaut acte d’adhesion a l’islamisme. C’etait dans les habitudes des princes mongols que de faire croire a chacun de leurs interlocuteurs qu’ils avaient embrasse leur religion. «([11], p. 349).
Quand la confrontation entre les representants des differentes religions devenait trop forte, le pouvoir organisait des discussions et les colloques afin d’entendre toutes les opinions et prendre les decisions necessaires pour calmer les esprits. Ainsi, en 1258, le Grand Khan Mongka a charge son frere Khubilai d’organiser un grand colloque avec la participation de 300 religieux bouddhistes et 200 taoistes.
Guillaume de Rubrouck, qui a participe a un colloque theologique a Karakorum, en 1254, temoigne de son organisation:
«Nous nous reunimes donc, la veille de la Pentecote, dans notre oratoire et Mangou-chan (Mongka) envoya trois secretaires comme arbitres: un chretien, un sarrasin et un tuin. Il fut proclame: «Voici l’ordre de Mangou, et personne n’ose dire que le commandement de Dieu en differe. Il ordonne que personne n’ose prononcer des paroles agressives ou injurieuses envers autrui, ni susciter un tumulte qui empeche cette entreprise, sous peine de mort. «
Tous se turent. Il y avait la beaucoup de monde. Car chaque partie avait convoque les plus savants des siens, et beaucoup d’autres avaient afflue. «([27], p. 183−184).
Ce colloque s’est termine par un banquet:
«Quant tout fut termine, les nestoriens et pareillement les sarrasins chanterent a voix haute, les tuines se taisent. Ensuite tous burent copieusement.» ([27], p. 186).
La conversion des autres religions, fortement canonisees, a la religion tangrienne etait bien sur difficile. Mais la plupart des adeptes de ces religions trouvaient facilement les arguments pour justifier la coexistence pacifique de leur religion avec la religion tangrienne. Ainsi, un certain Baha al-Din a explique a Khubilai pourquoi les musulmans ne tuaient pas les Mongols:
«Il est vrai que Dieu nous commande de tuer les infideles, mais on designe par ce nom ceux qui ne connaissent pas un etre superieur, et, comme vous mettez le nom de Dieu en tete de vos ordonnances, vous ne pouvez pas etre ranges parmi eux. «([11], p. 397).
Ces documents montrent qu’a l’epoque de l’Empire mongol l’interpretation monotheiste de la religion tangrienne etait dominante. Cette religion servait a l’idee de l’union des peuples «dans la joie et la paix «!
Dans le gouvernement de Gengis Khan nous trouvons des «conseillers ouigours comme T’a-t'-a-t'ong-a, musulmans comme Mahmoud Yalawatch, k’i-tan comme Ye-liu Tch’ou-ts'ai.» ([28], p. 314). Kubilai, le plus connu de ses successeurs, se posait «en souverain universel, aime de tous les peuples reunis sous sa banniere» ([29], p. 237).
Odoric de Pordenone, celebre missionnaire catholique du XIV siecle, rend hommage a l’administration mongole dans les termes suivants:
«Le fait que tant de races differentes puissent cohabiter paisiblement et etre administrees par le meme pouvoir me semble une des plus grandes merveilles du monde.» ([28], p. 387).
L’Eglise orthodoxe a decide, dans la traduction de la litterature chretienne en langue sakha, d’identifier Tangra (les Sakhas prononcent souvent «Tangara «) avec Dieu. Au Kazakhstan Allah est identifie avec Tangry, en Turquie et au Azerbaidjan avec Tanri. Nous choisissons Tangra ou Tangri qui est proche a tous ces noms.
11
CONCORDE, 2016, N1
Nous attendons les etudes plus profondes des relations entre les representants des differentes grandes religions a la religion tangrienne des conquerantes turco-mongoles. Par exemple, l'-histoire veridique du developpement et de la consolidation de l’Eglise orthodoxe en Russie, les raisons du succes du christianisme nestorien dans les steppes, les activites des missionnaires catholiques en Chine dans l’epoque de Kublai Khan et ses descendants.
Decrivons certains details des relations des chretiens a tangrisme. Il est interessant, par exemple que les chretiens d'-Orient comparaient Hulagu Khan et son epouse avec «deux grands astres de la foi chretienne «: leur saint empereur Constantin et son epouse Elena comme ecrivait Bar Hebraeus au nom de l’Eglise syriaque jacobite et Kirakos de Kantzag au nom de l’Eglise armenienne ([28], p. 442).
Le prince Nikolai Troubetskoi dans son livre L’heritage de Gengis Khan [30] souligne le grand role des peuples turco-mongols dans le developpement de l’Etat russe:
«On sait bien que la Russie a ete incluse dans le systeme financier de l’Etat mongol et le fait que beaucoup des mots russes d’origine mongole et tatare (par exemple «kazna «- «tresor «, «kaznatchei «- «tresorier «, «denga «- «monnaie «, «tamoznia «- «douanes » .) sont toujours utilises dans ce domaine montre que le systeme financier mongol n’a pas seulement ete bien adopte mais a survecu a la domination tatare. S’il existe une telle continuite entre les Etats mongol et russe dans les domaines si importants comme le systeme financier, la poste et le transport, on peut naturellement supposer l’existence de la continuite similaire dans la construction de l’appareil administratif, dans l’organisation de l’armee, etc. «
Citons l’opinion de Troubetskoi sur le systeme de Gengis Khan. Je partage cette opinion et je peux l’expliquer sans cette citation. Mais, exprimee par un representant eminent d’un peuple domine autrefois par les turco-mongols, elle est plus convaincante:
«Gengis Khan etait un grand conquerant mais aussi un grand organisateur. Etant un grand homme d’Etat, il ne se bornait pas a des taches courantes, mais il appliquait ses idees et ses principes qui composaient un systeme harmonieux.
Gengis Khan avait des exigences morales par rapport a ses subordonnes: des hauts dignitaires et des chefs de guerre superieurs aux simples guerriers. Il appreciait beaucoup et encourageait la fidelite, le devouement et le courage — les defauts qu’il meprisait profondement etaient la trahison et la lachete. apres chaque victoire sur un roi ou un autre souverain, le grand conquerant donnait l’ordre d’executer les dignitaires et les courtisans qui avaient trahi leur maitre … Et au contraire, apres la conquete d’un nouveau royaume ou d’une principaute, Gengis Khan recompensait et approchait a lui tous ceux qui restaient fideles a l’ancien maitre de ce pays, malgre une situation desesperee et dangereuse. Car la fidelite et la fermete de ces hommes montraient leur appartenance au type psychologique sur lequel Gengis Khan voulait fonder son systeme etatique. Pour les hommes de ce type psychologique, apprecie par Gengis Khan, leur honneur et leur dignite est plus importantes que leur securite et leur richesse. «
Le prince russe decrit la noblesse de Gengis Khan dans les termes suivants:
«Ils ont dans leur conscience un code de conduite des hommes honnetes et respectables — ils tiennent a ce code, le respectent religieusement comme aux regles sacrees et ne peuvent pas le violer car le manquement a ce code aurait entraine le mepris de soi-meme ce qui pour eux est pire que la mort. En se respectant, ils respectent les autres qui tiennent le meme code de conduite. un homme de ce type se considere comme appartenant a un systeme hierarchique subordonne par a un homme mais au Dieu. Gengis Khan, lui-meme, appartenait a ce type des hommes. Meme, apres avoir vaincu tous et tous le monde, apres etre devenu le souverain du plus grand Etat dans l’histoire de la Terre, il continuait de le sentir vivement et etait conscient de sa soumission totale a la volonte superieure, il se considerait comme un instrument entre les mains du Dieu. «
Troubetskoi decrit le role de la religion tangraiste en Empire mongol dans les termes suivantes:
«Etant un homme profondement religieux, Gengis Khan pensait que la religiosite etait une composante necessaire de cette orientation psychique qu’il appreciait dans ses subordonnes. Afin
12
CONCORDE, 2016, N1
d’accomplir sa tache intrepidement et inconditionnellement, un homme doit intuitivement, non de facon abstraite, mais par tout son ame croire que sa destinee et les destinees des autres et du monde entier sont entre les mains d’un etre supreme, infiniment superieur et a qui on doit accorder une confiance absolue — ce ne peut etre que le Dieu mais pas un homme. Un guerrier discipline, qui sait bien executer les ordre de son chef ainsi que diriger ses propres subordonnes, sans jamais perdre estime a soi-meme et, par consequent, capable d’estimer les autres et susciter leur respect, ne peut etre, en fait, subordonne qu’a une instance immaterielle, non terrestre, a la difference d’une nature servile, qui a une peur terrienne, qui a les desirs terriens, qui a les ambitions terriennes. «
Analysons maintenant une affirmation interessante de Troubetskoi [30]:
«Le pouvoir de Gengis Khan comme d’un elu et d’instrument du dieu de Ciel n’a ete fonde que du point de vu du chamanisme, c’est-a-dire d’une religion le plus flou dogmatiquement qui ne pretendait pas a une large diffusion, sans force offensive et incapable de concurrencer les autres religions dominantes en Asie et en Europe. «
On peut etre d’accord que la religion tangraiste n’est pas tres dogmatisee et reste assez flou. Mais l’existence des pretres, appeles les «chamans blancs «montre qu’il est exagere de parler d’une religion trop amorphe. C’est vrai que les khans ne soutenaient pas le renforcement du pouvoir des chamans blancs et de leur organisation hierarchique. Ainsi, les tentatives de Teb-Tenggeri, grand chaman de l’Empire mongol, de controler les actions de Gengis Khan a entraine rapidement son execution.
L’expression «ne pretendait pas a une large diffusion «par rapport de la religion tangraiste signifie l’absence de l’agressivite, du desir d’imposer leur religion aux autres peuples car elle s’est repandue, plusieurs siecle avant Gengis Khan, sur les immenses territoires du Pacifique au Danube. Elle ne tentait pas de concurrencer les autres religions car, du point de vue des cavaliers des steppes, tous les grandes religion etaient compatibles avec leur religion.
Notons que les «chamans blancs» sont les pretres tangristes tandis que les chamans ordinaires ne sont que les guerisseurs. Les chamans doues etaient souvent a la fois des hypnotiseurs, des poetes et des chanteurs, capables dans le costume lourd de quinze kilos de sauter pendant leurs danses a une hauteur d’un metre et demi, ils pouvaient avaler les charbons ardents, maitrisaient l’art de prestidigitation, savaient soigner beaucoup de maladies. Et ils etaient nombreux jusqu’a recemment. L’existence d’une telle quantite d’hommes doues m’etonne beaucoup.
Le terme «un chamaniste «pour l’Europeen moyen signifie «un representant d’un peuple (sous-developpe) qui ne confesse aucune des grandes religions «. On pense ainsi que les Indiens d’Amerique, beaucoup d’Africains, les Papous, les Tchouktches et les Sakhas confessent la meme religion. Pourtant il existe evidemment une tres grande difference entre le chaman Teb-Tenggeri qui a «couronne «Gengis Khan et un sorcier aborigene d’Australie.
Le chamanisme existait dans les steppes bien avant la fondation du premier empire hun de Modoun. Il etait base sur les croyances animistes et polytheistes. C'-est pourquoi les chamans guerisseurs etaient aussi loin de la religion tangrienne comme les sorcieres avec qui luttait sans pitie l’Inquisition etaient loin de l’Eglise officielle.
Nous expliquons l’interpretation polytheiste de la religion tangrienne, propre a une partie des Sakhas, en particulier, par l’influence des peuples autochtones chamanique du Grand Nord.
La notion du Dieu comme de l’ensemble de toutes les forces, de tous les champs inconnus et des leurs sources, capables d’aider un homme, est compatible avec tous les autres perceptions, par exemple, du Dieu comme du Createur.
On peut aussi detacher de cet ensemble universel des sous-ensembles de forces, de champs inconnus et de leurs sources, capables d’aider un homme dans certaines de ses activites et les nommer par les noms des divinites (des anges, des esprits, etc.) traditionnelles. Ainsi nous levons la contradiction qui existe a premiere vue entre les interpretations monotheiste («imperiale» d’apres A. Kodar) et polytheiste du tangrisme.
13
CONCORDE, 2016, N1
Passons au rapport des musulmans a la religion tengrienne. En 1222, Gengis Khan, en passant par Boukhara, s’est fait expliquer l’islam par des ulemas. Il a ete d’accord avec la foi en Dieu unique et sans egal, a approuve le role d’intermediaire de Prophete et la pratique des cinq prieres par jour. «Mais a propos du hadjdj (le pelerinage a La Mecque), il dit: «L'univers entier est la maison de Dieu, a quoi bon designer un lieu particulier pour s’y rendre? «» ([11], p. 216).
Citons maintenant Juvaini (1226−1283) qui etait un historien persan. Il a ecrit une histoire de l'-Empire mongol intitulee Ta'-rikh-i Jahan-Gusha (Histoire du Conquerant du monde) [31]. Il est ne a Juvain (nord-est de l’Iran) dans une noble famille qui s’est ralliee aux Mongols.
«Donc, si Alexandre (le Grand), qui avait une passion pour les talismans et aimer relever les defis, a vecu a l'-epoque de Gengis Khan, il devrait s'-initier a sa ruse et a sa sagesse, et il n'-aurait trouve aucun autre talisman qui etait plus utile pour la conquete de forteresses imprenables que l'-obeissance aveugle a lui. «([31], p. 18).
«Dans la periode initiale de son regne, quand il a ete rejoint par les tribus mongoles, il abolit les mauvaises coutumes respectees et reconnus par ces tribus et etablit les coutumes digne de louange, dictees par la sagesse. Beaucoup de ces nouveaux reglements sont compatibles avec la charia. «([31],
p. 19).
«Comme Gengis Khan n'-etait pas un adepte d'-aucune des religions, il n'-a pas montre de l'-intolerance a une religion et n'-a manifeste aucune preference — au contraire, il honorait et venerait des sages et des gens pieux de toutes les confessions religieuses, en considerant un tel comportement comme moyen de trouver la cle du royaume de Dieu. «([31], p. 20).
«Et tous les detachements des Mongols, qui venaient l'-un apres l'-autre ne cherchaient que Koutchoulouk, et on a ete autorise a lire le takbir et azan, et un heraut a proclame dans la ville que chacun est libre de pratiquer sa religion et de suivre sa foi. Nous avons vu ainsi que l'-existence de ce peuple est une des graces de Dieu et de sa bonte de sa misericorde. «([31], p. 43).
«Et il faut de noter que celui qui persecute la foi et la loi de Mahomet, ne gagne jamais, tandis que celui qui les renforce, meme s'-il ne suit pas cette religion, chaque jour devient plus riche et plus noble. «([31], p. 44).
«Dans l'-excitation febrile Gengis Khan grimpa au sommet d'-une montagne, denuda sa tete, a tourna son visage vers le sol, et priait pendant trois jours et trois nuits, en disant: & quot-Je ne suis pas la cause de ce trouble- donnez-moi la force d'-effectuer la vengeance. "- Apres cela, il descendit de la montagne, en contemplant les actions suivantes et la preparation a la guerre. «([31], p. 53).
«Que les emirs et les notables sachent que … toute la face de la terre, du levant au couchant du soleil, je t'-ai donne. Et donc chacun qui montre sa soumission sera pardonne, ainsi que ses femmes et ses enfants, ses biens seront epargnes — mais celui qui ne se soumettra pas va perir avec toutes leurs femmes, ses enfants et ses parents. «([31], p. 97).
«Il (Batu) etait un roi qui ne preferait aucune religion: il n'-avait que la foi en Dieu et n'-etait pas aveuglement fidele a aucune secte ou doctrine. «([31], p. 183−184).
«Quand les deux armees se rapprocherent, Batu grimpa au sommet d'-une colline et sans parler a personne pria toute la journee et toute la nuit — et il ordonna aux musulmans aussi se reunir et prier. «([31], p. 186).
Ainsi, il n’y a aucune raison pour les musulmans de se mefier aujourd'-hui de la renaissance la religion tangrienne.
Une religion qui est nee il y a au moins 2200 ans, qui a ete repandue sur une grande partie de l’Eurasie pendant plus de 1500 ans, peut etre legitimement classee parmi les grandes religions:
«Qu'on n’oublie pas que ces hommes dont le berceau et l’aire habituelle de mouvance se situent dans les forets et dans des steppes en marge des terres de haute civilisation ont ete appeles maintes fois a jouer un role politique et culturel essentiel dans l’histoire de l’Eurasie, la detruisant et la reconstruisant, lui fournissant des rois, lui insufflant de nouvelles forces vives puisees dans leur sauvage retraite. On doit s’attendre a ce que leur religion se place au meme niveau que leur action. «([10], p. 284).
14
CONCORDE, 2016, N1
Litterature tangrienne
Ainsi, pour le XIII siecle, il existe plusieurs documents ecrits qui ont fixe le Credo du tangrisme classique, les traditions et les preceptes moraux enregistres, en particulier, dans Yassa de Gengis Khan, promulgue en 1219.
Les Turcs d’Altai moins d’un siecle apres Attila ont fonde un grand empire. Leur ancetres etaient dans le premier empire hun, fonde par Modoun il y a plus de 2200 ans. Les souverains turcs ont atteste sur leurs inscriptions que leur pouvoir vient de Tangra (Tengri). Cette utilisation du nom de Tangra pour la legitimation du pouvoir supreme montre que la foi tangrienne etait depuis deja longtemps une religion traditionnelle et reconnue des peuples et des tribus de cet immense empire. Ainsi il n’y aucun doute qu' Attila et ses Huns croyaient aussi a Tangra.
Notons que les epopees sakhas qui chantent les exploits des ancetres appartenant au peuple Kun («peuple du Soleil «) dont le pays est situe entre la mer Aral et le lac Baikal. Cette situation corresponde bien au pays des «Hiong-nou «(transcription chinoise) ou des «Khunnu «(transcription russe), des anciens Huns.
Notons qu’en Asie Centrale les Huns etaient connus sous le nom du peuple «Kun «. La langue sakha «qui a conserve de nombreux caracteres archaiques constitue a elle seule une branche tres importante de la famille des langues turques «(Tekin T., Olmez M.). L’epopee saka est consideree, elle-aussi, comme la plus archaique des epopees turco-mongoles. La description des rites des anciens Huns (veneration du Ciel, du Soleil et de la Lune) renforce cette hypothese. Rene Grousset pensait qu’un mot tcheng-li, connu par les sources chinoises, est «la transcription du mot turc et mongol Tangri «.
Les noms des femmes d’Attila sont connus en transcriptions latine et grecque: Kerka, Enga, Eska, Ildigo. Je crois de reconnaitre en «ka «, «ga «, «go «le mot «ko «des epopees sakhas. Ce mot, qui n’est plus utilise dans la langue courante, signifie «noble et belle femme «. Alors, tres vraisemblement, Kerka = Kere-ko, «kere «signifie belle «, Enge = En-ko, Eska = Es-ko, Ildigo = Ildi-ko.
Je crois a ce point de vue mais je ne demande a personne d’y croire. Mais je suis persuade sincerement que mon interpretation est correcte.
Mes? uvres d'-Attila [32−37] sont consacrees a l'-analyse des grands mysteres historiques:
— Relations entre Attila et Aetius —
— Enigmes des Camps catalauniques —
— Mysteres de la rencontre d'-Attila et le pape Leon en Italie.
La forme des? uvres litteraires permet pas seulement d’effectuer l’analyse logique des evenements historiques, mais aussi de creer des portraits psychologiques des participants a ces evenements et de comprendre mieux les motivations profondes de leurs actions.
Les resultats de mon analyse correspondent aux conclusions de nombreux auteurs europeens.
Michelle Loi, specialiste eminente de l'-Orient, ecrit que le projet politique d'-Attila etait la creation, avec un Romain noble comme Aetius, d'-un empire bicephale de «deux empereurs freres qui ne disputeront pas »:
Rome revue et corrigee, l'-Empire des khans civilisee, et tous nos peuples heureux sur les terres fecondes qu'-il ne serait plus jamais necessaire de pacifier avec du sang «([38], c. 135).
Marcel Brion, de l’Academie francaise, pensait: «A quelque nation qu’ils appartiennent, les hommes d’Etat ne peuvent plus nier aujourd’hui que le plan de ce roi, un des plus grands que le monde ait connus, etait l’unite europeenne … Ce plan s’etait impose a son genie, quand il avait vu accourir vers lui les princes germains et les representants des paysans gaulois, des Iberes et des Britons, des Scandinaves et des Grecs. Tous ceux qui ne voulaient pas voir une anarchie detestable s’installer dans les ruines de Rome … «([39], p. 162).
Gerard Chaliand resume les recherches sur l'-art militaire des peuples de la steppe de la facon suivante:
«Nulle part, hors de la steppe, la revolution que constitue l'-usage de la cavalerie n'-a ete portee a une telle efficacite militaire. Mobilite, capacite de concentration, puissance de jet de l'-arc a double
15
CONCORDE, 2016, N1
courbure, technique de harcelement et de feintes font des nomades de la steppe, …, les representants majeurs d'-une culture strategique d'-une singuliere efficacite … «([40], p. 61).
«Les front militaires des nomades altaiques couvrent — a l’exception du Magreb — l'-ensemble du theatre des conflits du monde antique et medieval. Sur les deux millenaires ou ces nomades exercent leur pesee, a deux reprise, ils sont present a l'-echelle du monde: aux IV-V siecles et aux XIII-XV siecles de notre ere. «([40], p. 59).
Les guerriers des steppes de differentes epoques sont bien reproduits par les auteurs britanniques David Nicholas et Angus McBride [41].
Rene Grousset souligne que:
«Les races de commandement, les nations imperiales sont peu nombreuses. A cote des Romains, les Turco-Mongols ont ete de celle-la «([28], p. 28).
L'-histoire des peuples tangristes donne beaucoup des sujets passionnants aux cineastes et autres createurs europeens qui peuvent collaborer avec leur homologues descendant de la population hunnique [42].
Dans mes? uvres litteraires, je me limite a une epoque historique bien documentee. Mais il y a des auteurs qui essayent de produire des «textes sacres «tangristes. A titre d'-exemple, citons un livre d'-un ecrivain khakas de la Siberie du Sud, Alexadre Kotozhekov, qui expose une histoire mythique de la civilisation de ses ancetres, etendue sur une periode tres longue [43].
Foi en l'-avenir de la Raison
Nous ne sommes pas interesses par les mythes et legendes brumeuses presentes comme veridiques. Par exemple, nous considerons la question de l’existence de l’ame et des esprits comme un probleme scientifique et ne sommes pas presses d’adopter un point de vue avant l’avancement des recherches dans ce domaine. On peut considerer des esprits comme des sources des forces et des champs inconnus, capables parfois agir sur les gens.
Comme les preuves de l'-existence et de la survie d’une ame ou des ames d’un homme ne sont pas convaincante, au lieu de penser beaucoup de la possibilite d'-entrer apres la mort dans un paradis hypothetique et echapper a l'-enfer, nous sommes interesses par les recherches destinees a la prolongation de la vie humaine et meme aux differentes possibilites d'-atteindre l'-immortalite, aux problemes de salut de l'-humanite et au probleme plus general du developpement et de la Raison dans l'-Univers [17−19].
Alexandre Kononov souligne:
«Le developpement de notre civilisation ne resulte que des circonstances favorables et l'-homme doit son existence a une incroyable succession de coup de chance. Et personne ne peut dire combien de temps ca se continuera. La civilisation ne peut pas se permettre de poursuivre son existence insouciante et irresponsable car l'-Humanite se trouve souvent au bord de l'-autodestruction.
L'-existence de la civilisation dans l'-environnement catastrophiquement instable pose le probleme de son indestructibilite.
La responsabilite civilisationnelle, cultive depuis l'-enfance, devrait etre une composante essentielle de la culture generale et devrait aider a surmonter les rudiments barbares auto-destructrices et egocentriques dans la civilisation humaine. «([17], p. 4).
Citons a cette occasion deux minfestes.
Manifeste transhumaniste (2012)
«version extraite de: The transhumanist Reader, edite par Max More and Natasha Vita-More
premiere publication 2013 © 2013 John Wiley & amp- Sons, Inc (ISBN 978−1-118−33 431−7)
Traduction francaise par Yann Minh
https: //www. facebook. com/notes/vann-minh/manifeste-transhumaniste-traduction/10 153 254 542 743 148
16
CONCORDE, 2016, N1
1. L'-humanite sera profondement affectee par la science et la technologie dans l'-avenir.
Nous envisageons la possibilite d'-elargir le potentiel humain en surmontant le vieillissement, les lacunes cognitives, la souffrance involontaire, et notre isolement sur la planete Terre.
2. Nous pensons que le potentiel de l'-humanite n'-est toujours pas realise dans l'-essentiel. Il existe des scenarios credibles qui permettraient d'-ameliorer la condition humaine de facon merveilleuse et extremement interessante.
3. Nous reconnaissons que l'-humanite fait face a de graves risques, en particulier dans l'-utilisation abusive des nouvelles technologies. Il existe des scenarios envisageables qui conduisent a la perte de la plupart, voire de la totalite, de ce que nous tenons pour precieux. Certains de ces scenarios sont radicaux, d'-autres sont plus subtiles.
Bien que tout progres est changement, tout changement n'-est pas un progres.
4. L'-effort de recherche doit etre investi dans la comprehension de ces prospectives.
Nous devons soigneusement debattre de la meilleure facon de reduire les risques tout en favorisant les applications benefiques.
Nous avons egalement besoin de forums ou les gens peuvent discuter de maniere constructive de ce qui pourrait etre fait et d'-une organisation sociale ou les decisions responsables pourraient etre mises en? uvre.
5. La reduction des risques d'-extinction humaine, le developpement de moyens pour la preservation de la vie et de la sante, l'-allegement des souffrances graves et l'-amelioration de la prevoyance et de la sagesse humaine, doivent etre consideres comme des priorites urgentes, genereusement financees.
6. Les decisions politiques doivent etre guidees par une vision morale responsable et federatrice (ndt: inclusive), prenant au serieux la fois les opportunites et les risques, respectant l'-autonomie et des droits individuels, faisant preuve de solidarite, et se preoccupant des interets et de la dignite de toutes les personnes a travers le monde.
Nous devons aussi etre attentifs a nos responsabilites morales envers les generations a venir.
7. Nous defendons le bien-etre de toutes les intelligences, en y incluant les humains, les non-humains, les animaux, les futures intelligences artificielles, les formes de vie modifiees, ou toute autres intelligences auxquelles les progres technologique et scientifiques pourraient donner naissance.
8. Nous promouvons la liberte morphologique — le droit de modifier et d'-ameliorer son corps, sa cognition et ses emotions. Cette liberte inclut le droit d'-utiliser ou de ne pas utiliser des techniques et technologies pour prolonger la vie, la preservation de soi-meme grace a la cryogenisation, le telechargement et d'-autres moyens, et de pouvoir choisir de futurs modifications et ameliorations.
La «Declaration transhumaniste» a ete modifiee au fil des ans par plusieurs organisations et individus, bien qu’il y ait peu de traces des modifications specifiques et de leurs auteurs respectifs.
Neanmoins, la «Declaration transhumaniste & quot- originale a ete concue en 1998, par ordre alphabetique:
Alexander Sasha Chislenko, Anders Sandberg, Arjen Kamphuis, Bernie Staring, Bill Fantegrossi, Darren Reynolds, David Pearce, Den Otter, Doug Bailey, Eugene Leitl, Gustavo Alves, Holger Wagner, Kathryn Aegis, Keith Elis, Lee Daniel Crocker, Max More, Mikhail Sverdlov, Natasha Vita-More, Nick Bostrom, Ralf Fletcher, Shane Spaulding, T. O. Morrow, Thom Quinn. «
Manifeste du Projet «Russie 2045 «
http: //2045. com/manifest/
«L'-humanite est devenue une societe de consommation arrivee au bord d'-une perte totale des lignes directrices conceptuelles necessaires pour l'-evolution ulterieure. En majorite, les gens ne sont presque exclusivement absorbes que par le maintien de leur propre train de vie confortable. La civilisation moderne, avec ses stations spatiales, des sous-marins nucleaires, iPhones ne peut pas sauver l'-humanite des limitations dans les capacites physiques de notre corps, ni de maladies et de deces. Nous ne sommes pas satisfaits des realisations modernes du progres scientifique et technique. La Science qui travaille pour la satisfaction des besoins des consommateurs ne sera pas en mesure d'-assurer une percee technologique vers une maniere radicalement differente de la vie. Nous croyons que le monde a besoin d'-un paradigme ideologique different. Dans son cadre, il est necessaire de former un objectif majeur capable de souligner une nouvelle direction pour le developpement de toute l'-humanite et de veiller a la realisation d'-une revolution scientifique et technique.
La nouvelle ideologie devrait affirmer, comme une de ses priorites, la necessite d'-utiliser une technologie de pointe pour une amelioration de l'-homme lui-meme et non seulement de son environnement. Nous croyons qu'-il est possible et necessaire d'-eliminer le vieillissement, et meme la mort, et
17
CONCORDE, 2016, N1
pour surmonter les limites fondamentales des capacites physiques et mentales actuellement definies par les restrictions du corps physique. Des scientifiques de differents pays du monde developpent deja une technologie qui assure la creation d'-un prototype de corps humain artificiel dans la prochaine decennie. Nous croyons que le plus grand projet technologique de notre temps deviendra la creation d'-un tel corps humain artificiel et un transfert ulterieur de la conscience humaine individuelle a un tel organisme.
La mise en? uvre de ce projet technologique se traduira inevitablement par un developpement explosif d'-innovations et de changements globaux dans notre civilisation et permettra d'-ameliorer la vie humaine. Nous croyons que, avant 2045 un corps artificiel sera cree qui permettra non seulement de depasser le corps existant en termes de fonctionnalite, mais atteindre la perfection de la forme et pas moins attrayant que le corps humain. Les gens vont prendre des decisions independantes sur l'-extension de leur vie et les possibilites de developpement personnel dans un nouveau corps apres que les ressources du corps biologique ont ete epuisees. Le nouvel etre humain recevra une vaste gamme de capacites et sera capable de resister aux extreme conditions externes facilement: temperatures elevees, la pression, le rayonnement, le manque d'-oxygene, etc…
Nous proposons la mise en? uvre des pas seulement un projet mecanique pour creer un corps artificiel, mais tout un systeme de points de vue, des valeurs et de la technologie qui rendra l'-aide a l'-humanite dans le developpement intellectuel, moral, physique, mental et spirituel. «
La capacite a l'-education scientifique et a la creativite, a l'-accumulation de la richesse immaterielle distingue l'-homme des autres etres vivants existant actuellement sur la Terre. Mais les memes qualites doivent avoir les futurs systemes d'-intelligence artificielle ou combinee, ainsi que les representants de civilisations extraterrestres.
Nous appelons cogiton tout etre conscient de soi, comparable par sa capacite d'-apprendre et de creer a un etre humain [44]. Un cogiton possede sa personnalite et de son propre Moi.
Ce terme est inspire par le celebre Cogito, ergo sum («je pense, donc je suis& quot-) qui est la proposition fondamentale de la philosophie de Descartes.
L'-homme est un cogiton, resultat d'-une evolution biologique de la vie sur la Terre. On prevoit la creation relativement rapide des cogitons artificiels et des cogitons hybrides.
L'-ensemble des cogitons qui echangent d'-informations avec l'-humanite, nous appelons la zone d'-accessibilite cogitonale de l'-esprit (intelligence) humain. Les zones d'-accessibilite similaire existent pour tout ensemble localise des cogitons.
L'-ensemble de toutes les formes de cogitons forme l'-esprit de cette galaxie, divise en zones d'-accessibilite, dont le nombre diminue par suite de l'-etablissement des liens entre ces zones et augmente en cas de la desintegration de certaines zones en cas de catastrophes locales dans la galaxie.
Beaucoup de scientifiques pensent des problemes qui sont bien formules par Alejandro Jodorovwsky:
«Nous devons comprendre, meme si nous ne le vivons pas, meme si nous mourons avant de le voir, que l’homme va peupler les etoiles, qu’il parviendra a vivre aussi longtemps que l’univers — il merite de vivre autant que lui -, qu’il constituera une conscience globale et sera l’esprit du cosmos. Si nous n’avons pas cet ideal, vivre ne vaut pas la peine. Nous devons peu a peu nous rapprocher de cet ideal. «([45], p. 16).
La participation a ces projets grandioses merite l’attention des tangristes contemporains, car le tangrisme classique inspirait des projets incroyables pour son epoque (paix universelle, gouvernement mondial tolerant pour toutes les religions).
Citons un scenario possible de l’avenir de la vie decrit par Hubert Reeves:
«Le physicien resiste mal a la tentation de jouer au prophete. Dans la mesure ou les lois de la nature lui permettent de comprendre le passe et le present, elles peuvent aussi, au moins dans ses grandes lignes, lui devoiler l’avenir…
Un mot de prudence avant de commencer. Notre discussion se fait a partir de la science connue a ce jour. Or, rien ne nous autorise a penser que nous avons repertorie toutes les forces naturelles…
Nos ancetres lointains vivaient de la chasse, de la peche et de la cueillette des fruits… A cette epoque, situee il y a huit ou dix mille ans, l’etre humain cesse d’etre un predateur passif de la nature. Il organise lui-meme la disponibilite de ses sources d’alimentation. Cette transformation (passage du
18
CONCORDE, 2016, N1
Paleolithique au Neolithique) permet une augmentation prodigieuse des effectifs humains sur notre planete.
Comme l’homme antique, nous sommes, par rapport au ciel, des predateurs passifs. Nous nous contentons de recueillir l’energie et l’information en provenance des objets celestes.
Mais, deja, notre passage au neolithique celeste est amorce…
Les projets ne manquent pas. Certains asteroides, qui passent pres de la Terre, renferment d’importantes quantites de metaux technologiquement precieux. Les mines terrestres s’epuisent. Detourner ces asteroides de leur orbite naturelle.
Les ramener doucement sur notre planete, est un objectif des decennies a venir. Au rythme des progres technologiques, les difficultes pourraient etre rapidement resolues.
D’autres projets ont pour but d’accroitre notre butin de photons solaires par des capteurs en orbite. Le vent solaire est l’objet d’une convoitise semblable. Son energie et ses atomes seraient d’une grande utilite. Comment s’y prendre? Je fais confiance a nos ingenieurs- ils ne manquent pas d’imagination.
De l’imagination, il en faudra dans mille milliards d’annees quand les etoiles seront eteintes. Mais nous savons deja ou nous adresser.
«Capturer des etoiles. «» Mettre des trous noirs en orbite. «Voila, certes, des projets grandioses qui relevent aujourd’hui de la science-fiction. On les trouve pourtant publies dans des revues scientifiques serieuses…
Et ensuite? D’autres menaces se profilent a l’horizon. Dans le cadre des theories d’unification des forces de la physique, on envisage la possibilite de desintegration des nucleons en particules plus legeres (electrons, neutrinos, photons) apres une periode moyenne d’environ 1032 ans. (Les efforts de verification de cette hypothese ont jusqu’ici echoue, mais les travaux se poursuivent.) L’intelligence pourrait-elle encore se manifester dans une matiere cosmique denuee de nucleons? «([46], p. 162 166)
Ainsi l’intelligence peut lutter avec une grande tenacite contre les risques a condition qu’on ne les oublie pas, qu’on mobilise bien ses ressources creatives. Ces perspectives de luttes cosmiques de l’Intelligence avec les forces de destruction, de la creation d’une conscience globale sont passionnantes. Nous devons developper notre creativite et des valeurs qui facilitent la cooperation avec les autres.
Capacite au developpement
La realisation des grands objectifs decrits: de l'-indestructibilite de l'-Humanite, de la prolongation de la vie, et meme de l'-immortalite demande la mobilisation de tous les gens intellectuels et creatifs avec la mode de pensee positive, rationnelle et efficace.
La capacite aux reflexions theoriques separe des hommes des animaux les plus intelligents. Pourtant, la majorite des gens ne pratique que la mode pensee pratique et instinctive. Le progres est assure par une petite quantite de personnes ayant des capacites extraordinaires, la grande majorite est a la merci des instincts et des plaisirs. Heureusement, un des instincts forts est celui de la autoconservation.
Beaucoup de gens partagent une opinion exprimee dans le livre Croyance de Jean-Claude Carriere, largement debattu en France [47]:
«Un des caracteres distinctifs de la croyance, qui contribue a sa faiblesse constitutive, est qu'-elle ne peut pas, par definition, changer, evoluer «(p. 190).
«Vous voyez, nous disent les nouveaux missionnaires, a quoi bon vous tourmenter, a quoi bon vous abrutir a apprendre tout un bric-a-brac que vous devez un jour oublier? Pourquoi perdre ainsi votre enfance et votre jeunesse, votre sante, votre vie quelquefois? D'-autres ont fait tout ce travail pour vous. N'-y revenez pas. Laissez-vous glisser vers les joies veritables qui sont celles — ici les mots peuvent varier, mais l'-intention reste la meme — de la spiritualite, de la verite eternelle, de la revelation,
19
CONCORDE, 2016, N1
de Dieu, de la religion, du salut, de la Voie, et ainsi de suite — des joies incomparables que nous avons concus et eprouvees pour vous. «(p. 331).
«Le Prophete, nous dit-on, connaissait deja la relativite generale et la mecanique quantique. Big Bang, composition de l'-atome, tout a ete connu et prophetise par le Coran. Inutile donc de les apprendre. Il a su pour nous .» (p. 181).
La validite de cette affirmation pour les etats theologiques modernes ne peut pas etre niee, parce que dans ces pays la majeure partie de la population ameliore sa qualite de la vie en abandonnant l'-effort intellectuel et creatif en attendant les joies celestes promises.
Dans l'-avenir de la grande partie des cogitons ameliorera sa qualite de la vie dans la partie virtuelle de leur existence, pleine de toutes sortes de plaisirs. Ces plaisirs virtuels seduisent deja maintenant une partie importante de la population, et ce processus va intensifier. L'-homme est pousse a ces distractions par sa nature biologique et son programme des instincts developpe durant sa longue evolution.
Il y a beaucoup de jeux informatiques religieux, par exemple, la creation du jeux videos chretiens est devenu industrie (http: //www. christ. iangaming. com/wordpress/). on developpe des jeux tangriens. Le developpement de la technologie fera bientot difficile a distinguer la vie reelle de la vie virtuelle. Les possibilites de realiser ses fantasmes les plus inouis vont augmenter rapidement.
Comme les programmes de la conduite de la premiere generation des cogitons seront crees par les hommes, il faut etre en mesure d’orienter leurs activites dans une direction positive et creative menant au developpement et a la preservation de la Raison humaine et cosmique. Les generations suivantes des cogitons doivent etre crees avec les memes «instincts».
On peut esperer que ces processus positives se produisent partout ou des cogitons commencent a creer leurs successeurs artificiels.
Ainsi, les plaisirs purement sensuels peuvent etre caracteristiques uniquement pour la phase de l'-existence biologique d'-un cogiton. Ceux des congitons, qui seront captures par cette vie enivrante, refuseront les preparations necessaires pour l'-existence dans des autres formes.
Par consequent, leur population diminuera progressivement. Cela conduira a la predominance des cogitons rationnels et creatifs sans instincts biologiques inutiles pour le developpement de la Raison.
Pour l'-evaluation de la qualite de la vie d'-un cogiton, il faut garder a l'-esprit que le niveau de son bien-etre materiel sera determine par des criteres totalement differents de ceux d'-un etre humain. La nature biologique de l'-homme necessite beaucoup de depenses pour le maintien des conditions optimales pour la vie et la satisfaction de ses instincts.
Pour les cogitons post-humains tout sera optimise pour le developpement de la Raison cosmique, dont ils sont les modules elementaires, mais qui conserveront leur propre individualite.
Chaque cogiton choisira son corps, en fonction de l'-environnement, pour son existence et ses deplacements. En utilisant son corps et des structures externes un cogiton peut transformer son environnement et effectuer differentes activites creatives, utiles pour le developpement de la Raison. Il peut rendre une partie de son memoire accessible aux autres, en contribuant ainsi a la richesse spirituelle commune.
Les transhumanistes croient que les gens creatifs avec la pensee rationnelle peuvent etre transforme en etres post-humains. Il y a deux facons dont on espere atteindre cet objectif [48]:
— Les modifications successives du cerveau biologique, peut-etre, en utilisant des technologies cognitives et informatiques, des implants cerebraux bioniques, etc.
— Le telechargement de l'-esprit humain dans un ordinateur.
Ainsi, les gens religieux croient a la vie eternelle apres la mort, et de nombreux scientifiques croient en la possibilite de transformer les etres humains en creatures plus intelligentes avec une tres grande duree de vie.
20
CONCORDE, 2016, N1
Traditions tangriennes
Les traditions tangriennes sont bien conservees en Yakoutie, nous trouvons leurs traces au Kazakhstan et en Asie Centrale, en Siberie du Sud, en Turquie et en Mongolie.
Certains Yakoutes ont adopte la religion chretienne, mais parfois l’islam, le bouddisme, le bahaisme, etc. Ces conversions sont rares mais elles ne sont pas difficiles car le Dieu dans la traduction de tous les textes sacres est identifie avec Tangra. Ainsi un Sakha de n’importe quelle confession peut rester tangriste. Cela signifie simplement qu’il continue a suivre les rites et les gestes, devenus automatiques chez tout Sakha: nourrir le feu, participer aux rites de la rencontre du Soleil, benir les amis et projeter sur eux les pensees et les paroles positives. Les courtes prieres qui accompagnent ces rites peuvent etre chretiennes, musulmanes ou bouddhistes … Un tangraiste reste toujours plus tolerant aux croyances des autres ce qui correspond aux tendances generales du developpement des religions.
Ainsi, la pratique populaire du tagrisme ne depend pas beaucoup d’une interpretation individuelle de ses bases.
Le tangrisme populaire yakout est bien systematise par Teris (L.A. Afanassiev). Nous voyons dans l'-enseignement de Teris un systeme educatif et psychotherapique original qui est interessant pour tous les pays. Les composantes religieuses de cet enseignement sont destinees principalement a la conservation et a la transmission aux jeunes des valeurs culturelles traditionnelles du peuple yakoute. Teris formule les objectifs du tangrisme moderne yakout en termes suivants ([9], с. 106):
«Il y a les choses connues que nous connaissons, les choses inconnues que les hommes ne connaissent pas. Avant les gens savaient beaucoup moins que maintenant… Le domaine connu sera de plus en plus grand. Mais cela ne signifie pas que le domaine inconnu disparaitra. Les nouvelles connaissances vont ajouter plus de l'-inconnu. Notre foi doit aider notre developpement et favoriser l’elargissement de nos connaissances «.
Le remplacement dans l'-enseignement de Teris le Dieu-Createur de l'-Univers et toutes ses lois par Tangra (ensemble de toutes les sources, des forces et des champs inconnus a la science moderne, capables d’aider l’homme) le rende compatible avec la vision scientifique du monde sans porter prejudice a son contenu principal.
Teris divise la religion yakoute (sakha) en deux parties: le tangrisme sakha qui est la religion superieure et les croyances populaires, proches du chamanisme. La religion superieure appelle a l'-unite et au strict respect des normes de morale, tandis que les croyances populaires sont destinees a faciliter la vie quotidienne. Le chamanisme vise la guerison de l'-ame et du corps, la protection contre les mauvais esprits.
L’art des chamans blancs et des autres poetes tangrists, des chanteurs et des acteurs forment un des superstructures compatibles avec la base du tangrism moderne sous condition d'-une interpretation appropriee des textes des prieres et des hymnes. On organise sous leur direction des grandes manifestations tangriennes.
La ville de Yakoutsk, capitale de la Republique Sakha (Yakoutie), ne compte que 300 000 habitants. Pourtant, en 2014, les 175 000 personnes ont participe a la Fete nationale «Yssyakh «de cette ville (28 et 29 juin).
Les ceremonies tangriennes de cette grande manifestation duraient pendant 6 heures (de 8 a 14 heure) le premier jour et pendant 8 heures (de 3 a 11 heure). Elles etaient tres variees: rites de purification, benedictions, prieres collectives, rencontre du soleil levant, danses en rondes. Mais personne ne vient afin d'-expier ses peches — ces ceremonies sont destinees au ressourcement, a la mobilisation decontractee et ludique de ses ressources psychologique.
Entre 14 heure du 28 juin et 3 heure du 29 juin et entre 11 heure et 17 heure du 29 juin les participants a cette fete pouvaient assister et participer aux nombreuses manifestations culturelles, sportives et ludiques: concerts, concours de chantes et de danses, luttes, courses de chevaux, jeux sportifs, etc. Ainsi certaines manifestations continuait pendant la nuit blanche siberienne. A 17 heur du
21
CONCORDE, 2016, N1
29 juin la tete a ete cloturee par la ceremonie joviale du remerciement des esprits celestes et de l'-esprit de l'-endroit de fete qui est une vaste champ, non loin de la ville.
Beaucoup des Sakhas ont des costumes nationaux qu’ils portent a l’occasions des grandes fetes. Ils sont ravis de porter des vetements avec les elements decoratifs tangristes. Ainsi les boucles et les plaques des ceintures peuvent etre ornees des croix tangriennes mais aussi des elements de l’antique et prestigieux art animalier des steppes.
La religion tangrienne participe ainsi a la construction d’une identite, ethnique ou nationale car elle constitue un reservoir de signes anciens, originaux et prestigieux. Alors que les pratiques et les croyances religieuses sont en declin, la majorite des Sakhas continuent a pratiquer les rites tangrtstes et affirment par la leur attachement a leur histoire et a leur culture. Ils preferent participer aux moments forts de l’experience religieuse comme Yssyakh — la fete du solstice. Privilegiant les grands rassemblements qui sont, par la force des choses, spectaculaires, de telles experiences fonctionnent plus sur la base d’une mobilisation affective et emotionnelle que sur celle d’une adhesion a un contenu religieux et mythique. Notons la participation active a ces manifestations de representants des autres nations.
Une image vaut dix mille mots, dit le proverbe chinois. Ainsi les symboles religieux peuvent aussi servir au ressourcement de l’esprit et de l’ame. Les symboles tangristes grace a leur simplicite et leurs configurations naturelles survivent a toutes les epreuves.
Je percois les drapeaux bleux du Kazakhstan et de la Yakoutie avec le Soleil comme les drapeaux tangriens car on assimilait souvent Tangra au Ciel bleu eternel. Le soleil etait l’autre symbole de Tangra.
Ainsi au Kazakhstan et en Yakoutie les drapeaux tangriens flottent sur les batiments administratifs, nous les voyons dans tous les etablissements publiques et dans beaucoup d’ecoles. On peut comparer ce phenomene a l’image des croix sur les drapeaux de plusieurs etats europeens ou celui du croissant sur les drapeaux des etats musulmans.
La croix tangrienne ansee est si largement utilisee en Yakoutie comme un ornement que les Sakhas ont oublie son nom. De toute facon la croix est l’un des symboles les plus anciens de la religion tangrienne elle-meme. Gavril Ksenofontov, un des premiers scientifiques sakhas, pensait que la croix tire son origine de la representation ornementale de la lumiere du soleil ainsi que de Sakh, le Dieu du soleil des anciens Sakas. Actuellement, les croix tangriennees sont gravees sur la porte du Parlement de la Yakoutie.
L’etoile a huit branches, appelee «etoile de Gengis Khan» est un des symboles importants du tangrisme.
Nous voyons la renaissance de l'-Art tangrien parmi les descendants des peuples des steppes. Ainsi, en Yakoutie, les symboles tangraistes decorent en Yakoutie les meubles et les vaisselles, les colliers et les autres bijoux, les tapis brodes et les plateaux des jeux.
«En Orient, l’origine nomade du tapis est reconnue. Les peaux de betes, puis les nattes recouvrant sol et parois de la yourte traditionnelle pour proteger du froid font peu a peu place aux tapis. Objets de necessite assurant un meilleur confort dans la tente, les qualites esthetiques des tapis se precisent grace a l’inspiration creatrice et au don de materialiser les reves de celles et ceux qui les produisent. «(Odette Gibaud, Mieux connaitre les Tapis, Les Editions de l’Amateur, 1990, p. 7).
Ainsi les 24 figures cruciformes occupent la partie centrale du plus ancien tapis noue connu a ce jour, fabrique il y a 2 500 ans et trouve dans la tombe d’un chef saka dans le massif montagneux de l’Altai.
Les boucles et les plaques des ceintures peuvent etre ornees des croix tangraistes, mais aussi des elements de l’antique et prestigieux art animalier des steppes. Les objets avec des inscriptions runiques rappellent l’epoque du tangrisme classique.
Depuis les temps anciens, les peuples des steppes (les Scythes, les Huns et leurs descendants) ont eu une grande influence sur les cultures de tous les grands peuples sedentaires, par exemple, cette influence est perceptible dans l’art decoratif des peuples germaniques.
22
CONCORDE, 2016, N1
Croyances populaires et shintoisme
La religion yakoute (sakha) est divisee en deux parties: le tangrisme sakha et les croyances populaires, proches de l'-animisme. Ces croyances sont proches du shintoisme.
Dans la religion japonaise shintoiste, il n'-y a aucun «fondateur, comme Guatma, Jesus ou Mahomet — il n'-existe pas des textes sacres, tels que le Sutra dans le bouddhisme, le Coran ou la Bible.» ([49], p. 15−16). Le concept principal de cette religion est kami qui signifie dans un sens large quelque chose qui va au-dela de l'-ordinaire.
Le concept similaire des croyance populaire de la Yakoutie est itchi (bons esprits). Il doit etre compris comme une force ou une energie qui est manifestee dans un lieu specifique. Ainsi, on croyait que les ames des ancetres, les esprits des generations precedentes, laissaient leurs traces dans la nature, on nommait souvent les fleuves et les lacs la & quot-grand-mere"- sans evoquer leur nom.
Avant chaque repas plus ou moins solennel ou le pique-nique pres du feu de bois, les Sakhas nourrissent l’esprit du feu comme les Huns (et les Romains) et recitent souvent une breve priere. On y lance des morceaux de pain, des gouttes de boisson. Son role vaut au maitre du feu une place centrale dans le culte des esprits. Une offrande a lui s'-adresse a tous et a chacun: il est porteur d'-offrandes a tous les autres esprits protecteurs. Les rites et les coutumes populaires lies a cette conception du monde ont survecu a toutes les epreuves.
Les gens ont besoin croire en des etres intermediaires entre eux et la divinite supreme:
«Le culte des saints, dans le catholicisme et l'-orthodoxie, a toujours manifeste ce besoin de se relier a des etres superieurs plus proches que ce Dieu lointain. Le christianisme populaire a reinvesti, a travers ce culte, les croyance paiennes anciennes en des genies, des entites elementaires, des esprits. Mais dans le contexte chretien, les saints sont davantage percus comme des intercesseurs entre l'-homme et Dieu … Cela est aussi le cas en Islam avec le culte des saints dans l'-islam populaire et mystique. A partir du Moyen Age, le developpement theologique de l'-angeologie favorise la croyence en les anges, ces purs esprit crees par Dieu avant l'-homme et qui sont egalement concus comme des etres intermediaires entre Dieu et l'-humanite. «([13], p. 348).
Sokyo Ono et William Woodard expliquent:
«Les gens percoivent les kamis intuitivement et essayent de communiquer avec eux directement, sans concepts theologiques coherents, expliquant leur nature. Quoi qu'-il en soit, il est impossible d’eclaircir et de preciser ce qui est fondamentalement indefini «([49], p. 22).
«Pour ceux qui adorent les kamis, le shintoisme est le nom collectif designant toutes les croyances. C'-est un terme global englobant une variete de religions, interpretees selon l'-idee de kami. «([49], p. 16)
C'-est pourquoi, en matiere de religion le Japon montrent la plus grande tolerance. Presque tous les Japonais sont shintoiste, mais appartiennent simultanement a l'-une des nombreuses communautes bouddhistes, respectent des preceptes du confucianisme et du christianisme:
«Les temples sont non seulement opposes a ce que leurs paroissiens sont aussi des bouddhistes, des chretiens ou des adeptes d'-autres branches de Shinto, mais le trouvent tout a fait naturel. «([49], с. 126)
Dans temples japonais on peut encore decouvrir des sangaku (litteralement tablettes mathematiques), suspendues a l'-entree de temples en offrande aux divinites locales.
Citons Tony Rothman et Hidetoshi Fugakawa («Geometrie et religion au Japon «dans Pour la Science, n° 249, Juillet 1998): «de nombreux Japonais s'-adonnaient avec autant de plaisir aux mathematiques qu'-a la poesie et a d'-autres formes d'-art, parce qu'-ils etaient attire par la beaute de ka geometrie. Les maitres, au terme de leur journee d'-enseignement, ou des samourais qui avaient cesse de combattre s'-isolaient pour concevoir des problemes mettant en jeu des spheres et des ellipsoides — la sereine contemplation mathematique etait alors leur loisir. Quand la solution etaient trouvee, on l'-ecrivaient sur une plaque de bois que l'-on suspendaient ensuite au temple local. Les visiteurs du temple remarquaient la tablette coloree et admiraient sa beaute. Nombre d'-entre eux quittaient alors le temple en se demandant comment l'-auteur du probleme etait parvenu a une telle solution. Certains
23
CONCORDE, 2016, N1
decidaient de resoudre le probleme ou d'-etudier la geometrie afin de tenter de le resoudre… «La plupart des sangaku concerves «contiennent plusieurs theoremes et sont souvent ornes de couleurs brillants. Les theoremes sont generalement livres sans demonstration. A cote du resultat figurent le nom de l'-auteur et la date de l'-offrande. «
Cette tradition est apparue durant la periode Edo (1603−1867), les sangaku etaient fabriquees par des membres de toutes les classes sociales. Nous trouvons tres interessant l'-existence de cette «module mathematique «dans une ancienne religion.
Pratique moderne du tangrisme
Les Turco-Mongols avaient l’esprit pratique et critique, etaient des hommes d’action. Les specialistes s’etonnent de la construction tres logique de leurs langues. Ils ne s’interessaient pas beaucoup aux mythes sur la creation du monde par Dieu:
«Son action est concue comme indirecte plus que directe. C’est ce qui est emane de Lui qui intervient de facon continuelle et, notamment, le souverain investi d’une grand partie de Sa puissance — ne pouvant agir qu’en accord avec Lui. J’ai deja dit que Son pouvoir createur n’avait pas eveille beaucoup d’interet. «([10], p. 117).
L’obtention des dons exceptionnels de Tangra est designee dans le livre [50] par le terme
kasiet:
«Le kasiet ne se limite pas au domaine spirituel. Un kasiet du certain type (un equivalent de «talent», «capacites particulieres» ou «mission») est egalement present chez certains des dirigeants particulierement doues, des guerriers, des artisans, des scientifiques, des commercants. Parfois un kasiet s'-exprime sous forme de la presence chez une personne de plusieurs capacites. «
On lit en conclusion de ce livre:
& quot-Peu de gens possedent du kasiet. Mais le peuple des steppes vainquaient toujours avec des forces minimales. Car une minorite, illuminee par l'-Esprit, equipee de la Connaissance et soudee par un But commun, gagne toujours. «
La pratique moderne du tangrisme peut se limiter en lecture ou en recitation des cours prieres poetiques (par exemple [9], p. 10−72) pour la mobilisation de nos ressources psychologiques et autres ressources interieures inconnues.
Christian H. Godefroy note:
«De tout temps, le pouvoir des mots a ete reconnu. Pensez seulement a l’importance de la priere dans la plupart des religions. Et que dire, dans les religions orientales, de l’utilisation d’un mantra, base meme de toute meditation, un mot que les disciples repetent inlassablement et dont les proprietes ont des vertus surprenantes. L’autosuggestion, la repetition d’une phrase ou d’une formule, est une forme de priere ou de mantra, mais scientifique, d’ailleurs utilisee, comme nous l’avons dit, par de nombreux medecins a travers le monde. En magie aussi, on utilise des formules dont on dit precisement qu’elles sont magiques. «([51], p. 24).
L’efficacite de la pensee reste sans explication, on parle souvent de l’effet placebo. Le professeur Edouard Zarifian ecrit:
«L'effet placebo, ce n’est pas seulement l’administration d’un objet qui ressemble a un medicament et est appele placebo — c’est aussi l’effet de la relation qui se tisse entre deux personnes…
L’effet placebo permet la cicatrisation de 30% des ulceres gastriques, normalise la pression arterielle, fait disparaitre des verrues en une nuit, que sais-je encore. Lorsqu’on sait que dans la depression l’effet placebo peut aller jusqu’a 50 ou 60% et a 40% meme dans des melancolies authentiques, ou que l’effet placebo dans l’anxiete generalisee avec un bon «therapeute-guerisseur «, peut probablement depasser ces chiffres, on est en droit de se poser des questions. «([52], p. 162−164).
L’architecture cellulaire personnalisable du tangrisme moderne permet choisir pour sa pratique du tagrisme tout module utile pour l’amelioration de sa qualite de la vie et pour son developpement.
24
CONCORDE, 2016, N1
Ainsi, pour la meditation, on peut utiliser les beaux objets de decoration avec des symboles tangrists, tandis que les techniques de meditation peuvent etre inspirees par la psychologie moderne ou par les traditions classiques.
Il faut etudier et utiliser l'-experience pedagogique positive de differentes religion. Ainsi, pour le judaisme, «la construction de l'-individu et de la societe passe par la lecture, l'-etude et l'-interpretation. Ainsi, le rapport au livre n'-est pas seulement un accident de l'-existence mais une des conditions sine qua non de la possibilite meme de la vie. Parmi les 613 commandements du Juif, le dernier, l'-ultime, est justement l'-obligation pour chaque homme et pour chaque femme d'-ecrire un livre — la Torah ou ses commentaires, ou, de facon derivee, toute autre forme d'-ecriture, poesie, roman, essai. «(Religions pour la Paix // http: //www. religionspourlapaix. org/modules. php? op=modload&-name= News& amp-file=article&-sid=348)
Des leur jeune age, les enfants juifs sont habitues d'-etre constamment occupes (violon, anglais, mathematiques, …) ce qui est normal pour eux. Les efforts similaires font les enfants chinois, japonais et coreens encourages par leurs traditions et par les imperatives de la vie en societes modernes.
La presentation ecrite par une personne de sa vision du monde et de ses croyances est un excellent exercice creatif qui caracterise bien son niveau intellectuel et ses qualites morales.
Cette ecriture peut etre commencee pendant l'-enfance ou l’adolescence. Le contenu du module de base sera le meme, les modules ethiques, historiques, philosophiques seront similaires. Les jeunes sont capables de bien enrichir et developper les modules litteraires, poetiques, artistiques, multimedias, etc. Ces? uvres seront ameliorees pendant toute la vie, elles evolueront et de s'-adapteront a tous les changements scientifiques, technologiques, economiques et politiques. Les adultes developperont les modules pedagogiques, exposeront leurs diverses recommandations.
Chaque tangriste moderne doit bien selectionner ces modules, car la clarte et l'-harmonie de sa vision du monde montreront aux autres ses qualites et ses capacites. Ces presentations seront utiles pour la selection des participants des differents projets.
C'-est pourquoi, il sera utile avoir une module mathematique, car l’initiation a la culture mathematique permet a developper le raisonnement et la reflexion logique, a cultiver les possibilites d'-abstraction. Il apport de la rigueur dans la pensee et stimule l'-imagination.
La geometrie classique est ne dans la Grece antique, presque simultanement avec la philosophie et a toujours ete reconnu comme un element de la culture generale de toute personne eduquee. Le devise de l'-Academie de Platon etait «Que nul n'-entre ici s'-il n'-est geometre «.
Les mathematiques sont un langage symbolique dont les notions et les regles sont claires et strictes. En utilisant cette metaphore, on peut dire que la geometrie a ete la premiere grande epopee ecrite dans cette langue par Euclide. Nous assistons a la creation sur la base de la langue mathematique de langues hybrides, moins strictes, qui sont utilisees pour elaborer des dossiers les plus convaincants possibles dans presque tous les domaines de l’activite humaine.
Citons un des architectes de la politique d'-innovation de Singapour Dr Philip Yeo, qui conseille: «Cherchez activement les enfants doues en mathematiques. Les mathematiques sont tres importantes. Les enfants doues en mathematiques peuvent comprendre la physique et toutes les autres sciences «(http: //expert. ru/expert/2011/46/vorovstvo--prekmsnaya-stmtegiya/).
Le succes en mathematiques ne depend que de soi-meme, il suffit d'-avoir un stylo, de papier et de predispositions naturelles. Ainsi, les mathematiques sont un domaine de recherche peu couteux contrairement aux autres domaines des sciences modernes: la physiques, la chimie et la biologies, etc.
Je decris dans l'-article [53] mon Systeme de detection precoce et infaillible des talents mathematiques qui a ete developpe afin de trouver des eleves brillants, capables devenir chercheurs de niveau international. L'-utilisation de ce systeme peut transformer un pays moyen par sa population en une puissance mathematique reconnue. Afin de faciliter l'-initiation precoce des enfants a ce systeme j'-ai invente le JIPTO (Jeux Intellectuels de Poursuite de Tomski).
25
CONCORDE, 2016, N1
En effet, le jeu vivifie toutes les manifestations essentielles de la culture humaine. Les relations entre les jeux et les religions sont analysees par Johan Huizinga, recteur de l’universite de Leyde, dans son celebre livre Homo ludens:
«Les participants au culte sont persuades que l’action concretise une certaine felicite et met en? uvre un ordre de choses plus eleve que celui de leur vie habituelle. Neanmoins cette realisation par le spectacle garde a tous egards les caracteristique formelles du jeu. Elle est jouee, montee dans les limites d’un espace actuellement circonscrit, comme une fete, ce qui signifie dans la joie et la liberte. «([54], p. 36).
Beaucoup de pretres tangraistes («chamans blancs «) en Yakoutie sont les comediens des theatres professionnels ou amateurs.
«Le caractere «ludique «peut demeurer propre aux actions les plus elevees. Est-il permis de prolonger la serie jusqu’a l’action sacree pour pretendre que le pretre aussi, dans l’accomplissement de son rituel, demeure un homme qui joue? … Nous jouerons avec un mot, si nous etendions trop la notion ludique. Il me parait pourtant que nous ne versons pas dans cet abus en qualifiant de jeu l’action sacree. Quant a la forme, celle-ci est jeu a tout point de vue, et elle est jeu quant a l’essence, dans la mesure ou elle transporte les participants dans un autre univers. «([54], p. 43).
Huizinga souligne que le caractere ludique des rites sacres ne contredit pas a leur solennite:
«Il va de soi que l’attitude spirituelle d’une communaute qui eprouve et accomplit ses rites sacres, est en premiere instance celle d’une sainte et intense gravite. Mais repetons-le une fois de plus: l’attitude ludique authentique et spontanee peut etre celle du profond serieux. Le joueur peut s’abandonner au jeu de tout son etre. «([54], p. 46).
L’attirance des pratiques spirituelles augmente si on realise le caractere ludique de plusieurs rites. Ainsi, les elements ludiques doivent etre presents dans les modules des textes et des autres? uvres tangristes.
Soulignons les particularites du JIPTO qui en font un support original et interessant pour la decouvert du langage mathematique et de la modelisation mathematique, pour l’initiation precoce des enfants doues aux recherches mathematiques:
— C'est une vaste famille de jeux sur le meme plateau et chacun trouve facilement plusieurs versions a son gout —
— Les versions de base sont accessibles aux enfants a partir de 5−6 ans-
— Il existe des versions du JIPTO, par exemple, avec roques des pions personnalises avec une tres grande richesse strategique.
— Les regles des versions du JIPTO sont formulees dans un langage naturel, proche du langage geometrique, qui facilite la modelisation mathematique de ces jeux —
— La construction des strategies du «poursuivant» et des «fugitifs» dans differentes versions du JIPTO initie aux recherches mathematiques.
Le JIPTO est aussi un stimulant efficace de la creativite litteraire et artistique.
Grands defis de notre epoque
Jean-Claude Carriere dans son livre Croyance [47] essaie de repondre a la question «Que faire? «en face au renforcement du fanatisme religieux:
«Comment pourrions-nous atteindre cet equilibre quelquefois pressenti, ou science et croyance feraient enfin bon menage? Ou la science verrait dans la croyance une part indestructible, probablement necessaire, de notre personne et saurait l'-accueillir, lui parler, lui offrir un siege a cote d'-elle ?
Le croyant, de son cote — mais la le chemin serait nettement plus rude -, devrait s'-admettre comme porteur d'-une croyance et non pas d'-une connaissance — a plus fort raison d'-une verite. Il devrait cesser de presenter son fantasme comme une «science «, et le reconnaitre enfin pour ce qu'-il est. Il devrait separer sa conviction des lois et des coutumes qui regissent le monde.
26
CONCORDE, 2016, N1
Simple reverie, sans doute. Mais il est au moins possible d'-imaginer un monde ou le croyant, loin de tout proselytisme, se reserverait chaque jour un moment qu'-il passerait avec lui-meme et avec son dieu, ou ses demons. Seul, ou membre d'-un petit groupe, il ne derangerait personne, il accomplirait sa reverie, il y trouverait calme et reconfort, il se livrerait meme a la priere, qui deviendrai dans ce cas une priere s'-adressant a lui-meme.
Et personne n'-en souffrirait. Personne n'-y trouverait a redire. Personne, meme, n'-en serait informe. Mais nous en somme, pour le moment, tres loin. «(p. 325)
Bien heureusement, le tangrisme n’a jamais eu des dogmes fixes et ne les aura jamais a l’ere de l’information. Il faut exprimer precisement son essence dans une forme accessible a tous, car il donne des reponses aux questions citees qui preoccupent les meilleurs esprits du monde.
La science ne peut pas nier l'-existence de Tangra, parce qu'-il est impossible de nier l'-existence de forces, des champs inconnues qui peuvent aider les etres humains. Dans le meme temps, notre definition de Tangra (Dieu) comme de «l'ensemble de toutes les forces, de tous les champs inconnus et des leurs sources, capables d’aider un homme «, est compatible avec tous les autres perceptions, par exemple, du Dieu comme du Createur «ne dit rien de son role du Createur, il n'-y a donc aucune negation formelle de ce role, ce qui la rend compatible avec la perception de Dieu dans les religions monotheistes.
Le Credo du tangrisme confirme cette compatibilite: «Il y a plusieurs voies vers le Dieu unique et la foi de chaque personne doit ameliorer sa qualite de vie sans nuire aux autres «et appelle a la tolerance envers les autres religions et la science: «Que cette foi contribue au rassemblement des gens de bonne volonte afin que l’Humanite puisse vivre en harmonie et resoudre tous les problemes qui surgissent! «
Certainement les croyances intolerantes seront eradiquees dans les pays ou elles sont incompatibles avec les lois:
«Il nous faudra un essuie-glace puissant pour nettoyer, devant nos yeux, le pare brise ou sont posees toutes les poussieres du monde — une force de persuasion alliee a une force militaire, policiere, ce qui montre l'-avenir de la violence largement ouvert. «(p. 327)
Dans son le livre de The End of Faith [55] Sam Harris critique les religions, car il voit dans la religion un frein au progres vers des approches plus eclairees. Son message principal est que le temps est venu d’aborder librement la question de l’ideal de tolerance religieuse. Harris preche pour la necessite des actions rapides contre les religions intolerantes, car la survie de l'-humanite est en grand danger:
«Selon le physicien Martin Rees, «l'-ere s'-approche ou un homme pourrait secretement effectuer une action capable de tuer de millions de personnes ou faire une grande ville inhabitable pendant plusieurs annees. «Si nous nous rendons compte combien notre technologie devient forte, qu'-il est facile de comprendre que les martyrs volontaires a l'-avenir pourraient nous causer beaucoup de soucis. Nous n'-avons tout simplement plus du droit de se tenir a nos mythes et a notre identite mythique. «([55], p. 72−73)
C'-est pourquoi, nous recommandons aux tangrists modernes de ne se passionner pas par des histoires mythiques du tangrisme et de developper leurs propres visions du monde personnalisees sur la base scientifique et creative.
«Si nous imaginons un monde futur ou l'-Islam et l'-Occident coexistent sans essayer de detruire l'-autre, ce sera un monde ou la majorite des musulmans ont appris a ne pas preter attention a leurs dogmes comme la plupart des chretiens qui ont appris a le faire. Mais on ne peut pas etre sur que cela se produira, parce que cette possibilite contredit aux principes de l'-Islam. «([55], p. 169)
«Aucune guerre froide n'-est possible dans le cas ou les regimes islamiques possedent des armes nucleaires de longue portee. La guerre froide est possible lorsque les deux parties sont retenues par la menace de mort … Que faisons-nous si un groupe d'-islamistes dont les yeux s'-humidifient a la mention du ciel, possederont des armes nucleaires de longue portee? … Dans une telle situation, il n'-est reste qu'-un moyen d'-echapper a la mort — la frappe nucleaire preventive. «([55], p. 196−197)
27
CONCORDE, 2016, N1
La guerre actuelle limitee contre le terrorisme peut se transformer dans ce cas en une guerre mondiale contre l'-Islam dogmatique.
«Que pourrait inciter des millions de personnes a abandonner leurs representations religieuses? Pourtant, une telle revolution radicale dans la pensee pourrait effectuer une seule generation: il suffit pour cela que les parents et les enseignants donnent des reponses honnetes aux questions de chaque enfant. Si nous pensons que cette idee n'-est pas realisable, nous devons nous rappeler combien il est important parce que les idees religieuses causeront, tot ou tard, une perte de l'-humanite. «([55], p. 349)
Notons a cet egard que l’islam tolerant des descendants des peuples des steppes est une synthese des idees musulmanes et tangristes. Une symbiose reussie etait effectue au cours des siecles, de nombreux elements du tangrisme sont entre en Islam populaire, y compris, les coutumes de mariage, les rites funeraires, les visages decouvertes des femmes et d'-autres.
Irene Melikoff trouvent des traces du tangrisme dans le Bektachisme et l’Alevisme en Turquie:
«Le Bektachisme, de meme que l’Alevisme ne sont pas tant des religions que des faits sociaux. C’est un attachement a un mode de vie qui etait au depart tribal. C’est avant toute chose, le respect de croyances et de traditions ancestrales.
En tant que tel, il contient en lui toutes les differentes croyances inherentes aux peuples turcs depuis leur origine, ainsi que des strats provenant d’echange d’influences. «([56], p. 5).
Ces «deux courants paralleles dont les differences sont historiques et sociales plutot que religieuses «([56], p. 24) remontent au meme saint populaire: Hadji Bektach qui vivait au XIII siecle… L’Ordre des Bektachis fut le plus important des ordres populaires dans l’Empire Ottoman. Il etait etroitement lie au corps des Janissaires.
«Etant originairement nomades ou semi-nomades, les coutumes des Alevis etaient differentes de celle de citadins: dans leurs villages, il n’avait pas de mosquee et ils ne pratiquaient pas les regles exterieures de la religion musulmane. Ils ne faisaient pas les cinq prieres quotidiennes, ne tenaient pas le jeune de Ramadan, ne respectaient pas l’interdit des boisson alcoolisees, leur femmes ne se voilaient pas, elles assistaient aux assemblees, assises aux cote des hommes. Les Alevis sont en general monogames. «([56], p. 26).
«Les anciens Turcs et Mongols croyaient au Dieu-Ciel, Gok-Tengri.
Tengri est Dieu supreme. Il peut se manifester au travers des signes cosmiques: foudre, inondation, tremblement de terre, secheresse. Mais il reste toujours eloigne des malheurs des hommes.
Les dieux uraniens sont distants et passifs. Ils laissent donc leur place a des divinites qui sont plus proches de la realite de la vie.
Le soleil, parce qu’il est le Principe de la vie, est plus proche des hommes.
Dans le contexte islamique, la divinisation du soleil prend la forme d’Ali, Shah-i Merdan, le Roi des Hommes. Pourtant Ali en tant que divinite solaire, apparait comme le denier stade d’une evolution complexe: entre la divinite solaire et le dieu represente sous forme humaine, il y eu un long chemin a franchir, et bien des influences differentes.
Lorsque j’ai entendu pour la premiere fois le nefes (psaume) du poete Kizilbash Dervish Ali:
C’est lui qui crea la terre, le ciel, le monde,
Le trone celeste, je ne connais d’autre dieu qu’Ali !
Je fus profondement troublee. C’etait si different de tout ce que j’avais appris sur la Turquie et l’islam turc. Je tentai de comprendre la raison pour laquelle les Bektashis adoraient Ali comme un dieu alors qu’ils n’etaient ni chiites duodecimains, ni ismaeliens.
Ce qui me frappa en premier fut qu’ils n’employaient pas le nom «Allah «mais celui du dieu supreme des anciens Turc, Tengri, en turc moderne, Tanri — comme si l’emploi de «Allah «semblait etre blasphematoire alors que Tengri ne l’etait pas. «([56], p. 90−91).
28
CONCORDE, 2016, N1
La meilleure reponse theologique
Rappelons une formule simple du bonheur terrestre de l'-epopee heroique yakoute:
«Que les massacres soient termines, et que le destin noir s’eloigne. Vivez dans la paix pour construire des berceaux a vos enfants ! «
Que les massacres soient termines. Le credo du tangisme moderne appelle tous les gens de bonne volonte a s'-unir, afin de contribuer a la reduction des conflits entre eux, afin qu'-ils puissent effectuer des efforts conjoins pour ameliorer la qualite de vie pour tous.
Le tangrism est un ensemble des visions du monde et des croyances et individuelles fondees sur l'-idee de la tolerance. Leur spectre peut aller des croyances profondement religieuses aux visions du monde absolument athees, parce personne ne peut nier l'-existence de Tangra (Dieu), comprise comme «l'ensemble de toutes les forces, de tous les champs inconnus et des leurs sources, capables d’aider un homme «. La philosophie individuelle de chaque personne inclut sa comprehension du bonheur et des moyens d'-y parvenir.
C'-est pourquoi, les tangristes parlent d'-une seule voix de la necessite de reconciliation des religions et des peuples, mais different, par exemple, dans la perception des buts de l'-humanite. Pour beaucoup, l'-objectif est une longue vie heureuse et paisible avec l'-espoir des grandes reussites de la science dans l'-amelioration de la qualite de la vie.
Mais on ne peut jamais forcer personne aux etudes compliquees et aux recherches scientifiques excitantes, mais epuisantes. La plupart des gens prefereront toujours mener une vie paisible sur terre. Comme les Japonais qui pratiquent souvent deux religions, beaucoup des tangristes sont aussi des musulmans, des chretiens ou des bouddhistes tolerants.
Frederic Lenoir ecrit:
«Face a la figure d'-un Dieu Unique et jaloux, peut emerger la conception d'-un Dieu Un et pluriel. UN Dieu Un et ineffable dans son essence, un Dieu pluriel dans ses manifestations. Cette approche pluraliste est encore loin d'-etre admise chez les responsables religieux car elle relativise les religions historiques comme voies privilegiees de salut et mettent a mal toutes les notions de peuple elu, … L'-approche pluraliste a pourtant des consequences radicales sur le dialogue interreligieux, qui n'-apparait plus seulement comme un echange cordial (mieux vaut se tolerer que se faire la guerre) mais comme une rencontre authentique dans un plein respect de l'-alterite. Une telle approche ne constitue-t-elle pas aussi la meilleure reponse theologique aux tentative de l'-instrumentalisation des religions a des fins politiques, comme on l'-a vu a propos des fondamentalisme musulmans et ptotestants qui s'-appuient sur les conceptions inclusivistes ou exclusivistes du salut? «([13], p. 393)
Cette meilleure reponse theologique a ete enregistree par ecrit dans les documents tangrists et par les auteurs europeens et musulmans au XIII siecle, mais elle etait pratiquee bien avant cette epoque !
Par consequent, le tangrisme peut compter sur le soutien international et une large diffusion de ses idees. Nous creeront les associations et autres organisations internationales tangristes capables de realiser des projets culturels, scientifiques, educatifs, sportifs, touristiques, et d'-autres en cooperation fructueuse avec les meilleures forces creatrices des tous les pays.
Notons que la conception du salut n'-etait pas dogmatisee dans le tangrisme classique ce qui etait une des raisons de sa tolerance, car les tangristes ne savaient pas quelle conception est juste. Les dirigeants de tous les empires turco-mongols preferaient que les pretres de toutes les religions prient pour leur sante et leur survie:
«La volonte des princes de faire prier pour eux n'-apparait pas seulement dans les textes des edits. Elle est constant et nous avons en des attestations innombrables «([57], p. 164).
Nous trouvons cette attitude raisonnable: on peut ainsi croire a une conception religieuse du salut, mais admettre aussi la conception scientifique du salut qui d’ailleurs ne contredit, en principe, aucun conception religieuse.
29
CONCORDE, 2016, N1
Les transhumanistes croient que le salut viendra de l'-ingenuite humaine, mais pas besoins d'-ajouter une affirmation inutile: «non du cadeau divin «comme ils le font parfois. On peut croire a l'-existence de plusieurs voies vers la salut. Le transhumanisme, lui-meme, est comme une religion nous offre quelque chose en quoi nous pouvons mettre notre foi et notre confiance.
Conclusion
L'-acceptation du Credo d'-une religion signifie le debut de la conversion a cette religion, qui s'-accompagne ensuite d'-une initiation a la pratique de cette religion.
Le credo du tangrisme moderne est acceptable pour toute personne tolerante qui desirent que les gens de bonne volonte se rassemblent afin de chercher des solutions de problemes communs de l'-humanite. Cela est particulierement vrai pour les personnes developpees et nobles qui veulent que cessent des conflits religieux et autres, que toutes les ressources necessaires soient mobilisees pour repondre aux defis pressants et complexes dans une ere des changements grandioses.
La pratique du tangrisme peut se limiter en lecture des cours prieres poetiques pour la mobilisation des ressources psychologiques et autres ressources interieures inconnues. On peut la renforcer eventuellement par les meditations avec la contemplation des beaux objets de decoration.
Ces personnes ne sont pas obligees se declarer tangristes, car elles peuvent continuer d'-etre athees, chretiens, musulmans, etc. Par exemple, non seulement les Yakouts, mais beaucoup des representants des autres peuples de la Yakoutie participent a la celebration du solstice d'-ete & quot-ysyakh"- accompagnees des rites, des prieres et des benedictions tangriennes. La majorite des Yakouts ont des vetements avec des symboles tangrists qu'-ils portent a l'-occasion de cette fete. Pourtant, un grand nombre d'-entre eux considerent cette fete comme une manifestation traditionnelle, culturelle et ludique, et non comme une fete religieuse.
L'-histoire scientifique du tantrisme doit montrer le role de cette religion dans la creation de grands empires, decrire objectivement le role des peuples des steppes dans l'-histoire du monde. Les episodes les plus interessants de cette histoire meritent la creation de romans historiques, des films et d'-autres ?uvres.
Nous pensons que l'-architecture cellulaire du tangrisme, decrite dans cet article, est le plus commode pour la promotion et la diffusion de tangrisme moderne sous condition des descriptions claires des principales composantes («modules «, «bloques «, «cellules «) afin que chacun puisse choisir des modules, les personnaliser et utiliser pour la description de sa propre vision du monde, et de developper davantage.
Je commence a ecrire un livre consacre a une description detaillee des principaux modules du tangrisme que je developpe. En particulier, je decrirai mon Systeme de detection precoce et infaillible des talents mathematiques et autres modules pedagogiques et creatifs, qui present l'-interet pour tous.
En combinant ensuite ces modules avec les travaux des autres auteurs, nous creerons avec eux des autres? uvres pour des diverses categories de lecteurs. Nous esperons ainsi trouver les voies vers une large reconnaissance du tangrisme dans le monde afin de contribuer a la consolidation de l'-humanite.
References
1. Tomski G. Tangrisme classique // CONCORDE, 2014, N 1, p. 3−10.
2. Tomski G. Tangrisme et religion naturelle // CONCORDE, 2014, N 1, p. 11−24.
3. Tomski G. Religion d'-Attila et de Gengis Khan // CONCORDE, 2014, N 1, p. 34−67.
4. Томский Г. В. Религия Аттилы и Чингис-Хана // CONCORDE, 2014, N 1, p. 68−100.
5. Tomski G. Sources sur le tangrisme classique // CONCORDE, 2014, N 2, p. 3−20.
6. Tomski G. Tangrisme contemporain en Yakoutie // CONCORDE, 2014, N 2, p. 21−40.
30
CONCORDE, 2016, N1
7. Tomski G. Livres et autres sources tangristes // CONCORDE, 2014, N 2, p. 41−74.
8. Tomski G. Science, confiance, foi et religion // CONCORDE, 2014, N 2, p. 75−94.
9. Tomski G. Tangrisme sakha: Schema de Teris // CONCORDE, 2014, N 3, p. 3−109.
10. Roux J. -P. La religion des Turcs et des Mongols. — Payot, 1984. — 323 p.
11. Roux J. -P. Histoire de l’Empire mongol. — Fayard, 1993. — 597 p.
12. Protopopova N.I. Dora: guerisseur-chaman sakha. — Editions du JIPTO, 2007. — 69 p.
13. Lenoir F. Les metamorphose de Dieu: La nouvelle spiritualite occidentale. — Plon, 2003. — 403 p.
14. Geffe C., Gounelle A., Guiderdoni A., Houziaux A. Dieu, c’est quoi finalement? — Les Editions de l’Atelier / Les Editions Ouvrieres, 2005.
15. Кононов А. А. Общая теория неуничтожимое™ человечества // CONCORDE, 2015, N 1, p. 3067.
16. Kononov A.A. The problem of manking indestructibility in disastrously unpredictable
environment // CONCORDE, 2015, N 1, p. 68−77.
17. Kononov A., Tomski G. Theorie generale de l'-indestructibilite de l'-humanite (TGI) // CONCORDE, 2015, N 3, p. 3−13.
18. Кононов А. А. О необходимости общемировой идеологии могущества человеческой
цивилизации // CONCORDE, 2015, N 5, p. 17−26.
19. Турчин А. В., Батин М. А. Футурология. XXI век: бессмертие или глобальная катастрофа? — М.: БИНОМ. Лаборатория знаний, 2013, — 263 с.
20. Davchevski D. 7 Differences Between Religion and Spirituality // Life Coache Code
http: //www. lifecoachcode. com/2013/12/06/differences-between-religion-and-spirituality/
21. Чеглаков О. Н. Единая религия // CONCORDE, 2015, N 4, p. 83−93.
22. Чеглаков О. Н. Доказательство единства мировых религий в философии Николая Рериха // CONCORDE, 2015, N 5, p. 26−35.
23. Липец Р. П. Образы Батыра и его коня в тюрко-монгольском эпосе. — Наука, 1984. — 254 р.
24. Боло C. Лиэнэгэ нуучча кэлиэн иннинээги саха олого. — Якутск: Бичик, 1994. — 352 с.
25. Баишев И. Г. Айыы тангара итэгэлин сайдыыта //Саха итэгэлин туhунан маннайгы
конференция, Якутск, 1995, с. 13−16.
26. Путешествия в восточные страны Плано Карпини и Рубрука (Редакция, вступительная статья и примечания Н.П. Шастиной). — М.: Гос. изд-во геогр. Лит-ры, 1957. — 272 с.
27. Rubrouck G. Voyage dans l’Empire mongol, Imprimerie National. — 1993. — 300 p.
28. Grousset R. L’Empire des steppes. — Payot, 1965. — 656 р.
29. Morris R. Kubilai Khan. — Perrin, 1991. — 259 p.
30. Трубецкой Н. С. Наследие Чингисхана. — М: Аграф, 1999. — 554 с.
31. Джувейни Ата Мелик. Чингисхан. История завоевателя мира. — М.: ЮНЕСКО/Магистр-Пресс, 2004. — 690 с.
32. Tomski G. Les amis d'-Attila. — Editions du JIPTO, 2005. — 360 p.
Сокращенный авторизованный перевод на русский язык: http: //attila-roman-ru. blogspot. fr/
33. Tomski G. Attila: Ilk Avruplu. Istanbul: Papirus, 2005. — 360 p.
34. Tomski G. Orest — ami d'-Attila. — Editions du JIPTO, 2005. — 160 p.
35. Tomski G. Attila et Aetius. — Editions du JIPTO, 2005. — 118 p.
36. Томский Г. В. Аттила хааны анд нехед. — Улаанбаатар: Хех судар принтинг, 2008. -274 с.
37. Томский Г. В. Аттила. — Якутск: Бичик, 2009. — 256 с.
38. Loi M. Attila mon ami, memoires d’Aetius. — Berg International, 1997.
39. Brion M. Theodoric, roi des Ostrogoths! — Tallendier, 1979.
40. Chaliand G. Les Empires nomades: de la Mongolie au Danube. — Perrin, 1995.
41. Nicolle D., McBride A. Attila and the Nomad Hordes. — Osprey Publishing Ltd, 1990.
42. Attila dans la realite historique, la litterature et les beaux-arts, Universite de Picardie — Jules Verne,
2003.
43. Котожеков А. И. Астория (Ас Toopi) / Астар ам удур icri — асская мудрость / Историкофилософское эссе. — Абакан: Дом литераторов Хакасии, 2015. — 344 с.
44. Томский Г. В. Категория качества жизни // CONCORDE, 2015, N 1, p. 3−15.
45. Jodorovwsky A. Un Evangile pour guerir. — Les Editions du Relie, 2002.
46. Reeves H. L’heure de s’enivrer: L’univers a-t-il un sens? Seuil, 1986. — 280 p.
47. Carriere J. -C. Croyance. — Odile Jacob, 2015. — 335 p.
48. Transhumanist FAQ // http: //humanitvplus. org/philosophv/transhumanist-faa/
31
CONCORDE, 2016, N1
49. Оно С., Вудард У Синтоизм: Древняя религия Японии. — М.: Изд-во «София», 2007. — 160 с.
50. Турсунов Е. Д., Нурмуханбетов А. Б. КАСИЕТ. Сила Духа Великой Степи. — Алматы: ОО «?лы Дала Элемi — Мир Великой Степи», 2013 — 144 с.
51. Godefroy Ch. H. S’aider soi-meme par l’auto-hypnose. — La Ferriere sur Risle, 1988.
52. Zarifian E. Des paradis plein la tete. — Odile Jacob, 1994. — 256 p.
53. Tomski G. Systeme de detection precoce et infaillible des talents mathematiques // FIDJIP-EUROTALENT-CONCORDE, 2015, N 5. — 39 p.
54. Huizinga J. Homo ludens. — Gallimard, 1951. — 340 p.
55. Харрис C. Конец веры: религия, террор и будущее разума. — М.: Эксмо, 2011. — 496 с.
56. Melikoff I. Au banquet des quarante: Exploration au c? ur du Bektachisme-Alevisme. — Istanbul: Isis, 2001. — 158 p.
57. Roux J. -P. La tolerance religieuse dans les empires des turco-mongols // Revue de l'-histoire des religions, 1986, vol. 203, N 2, p. 131−168.
https: //www. facebook. com/groups/1 657 043 831 201 001/
32

ПоказатьСвернуть
Заполнить форму текущей работой